Oiseaux de Guyane


La Guyane accueille 735 espèces d'oiseaux tous statuts confondus (les sous-espèces ne sont pas considérées ici). La classification et les chiffres présentés sur cette page sont issus du Comité Ornithologique International (C.O.I.) (version 10.1, 2020), pour les chiffres internationaux, et de la Liste des Oiseaux de Guyane (C.H.G., 2020), pour les chiffres régionaux. Cette dernière, réalisée par le Comité d'Homologation de Guyane est disponible en version pdf, sur le site faune-guyane, ou directement ici. Parmi les 735 oiseaux de Guyane, 725 espèces sauvages ont été observées depuis 1992 ; 6 espèces sauvages n'ont pas été revues depuis 1992 et 2 espèces sont introduites ou échappées de captivité et ont fait souche dans le département. La classification des familles est issues du (C.O.I.) (version 10.1, 2020).


Tinamiformes

L'ordre des Tinamiformes rassemble une familles, 9 genres et 46 espèces dans le monde.


Tinamidae

La  famille des Tinamidae rassemble 9 genres et 46 espèces du Mexique et d'Amérique du sud. Cinq espèces sont notamment présentes en Guyane : le Grand Tinamou (Tinamus major), le Tinamou cendré (Crypturellus cinereus), le Tinamou soui (Crypturellus soui), le Tinamou varié (Crypturellus variegatus), et le le Tinamou rubigineux (Crypturellus brevirostris). Ce sont des oiseaux terrestres à l'aspect dodus, de taille petite à moyenne (de 15 à 50 cm), à pattes courtes et fortes et queue rudimentaire.

(0/5)

Galliformes

L'ordre des Galliformes est représenté par 5 familles, 84 genres et 299 espèces dans le monde.


Cracidae (Ortalide, pénélope, hocco)

Cette famille regroupe 11 genres et 55 espèces dans le monde dont 4 sont notamment présentes en Guyane : la Pénélope à gorge bleue (Pipile cumanensis), la Pénélope marail (Penelope marail), l'Ortalide motmot (Ortalis motmot) et le Hocco alector (Crax alector). Ces oiseaux très prisés des chasseurs sont craintifs et difficiles à observer. L'Ortalide motmot fréquente les lisières forestières et les bosquets des savanes. Elle s'accommode bien des milieux forestiers dégradés et denses et est particulièrement bruyante au levé et au couché du soleil. Cet oiseaux est localement appelé "parakoi" en raison de son chant particulier (une série de "parakoi" sonores). Il n'est pas rare de les observer furtivement en vol lorsqu'elles franchissent les routes d'une lisière à une autre. Les pénélopes et le Hocco alector sont davantage forestiers. Les pénélopes exploitent la canopée et le Hocco, bien qu'il passe la nuit perché, exploite préférentiellement la litière des sous-bois pour s'alimenter.  

(4/4)

Odontophoridae (Colin)

La famille des Odontophoridae rassemble 10 genres et 34 espèces dans les Amériques. En Guyane, cette famille est représentée par le Colin huppé (Colinus cristatus) et le Tocro de Guyane (Odontophorus gujanensis). Ce sont des oiseaux terrestres assez petits (de 17 à 37 cm) ; le est corps compact, les pattes fortes et les ailes courtes.

(0/2)

Anseriformes

Il s'agit d'un ordre d'oiseaux rassemblant 3 familles dans le monde : Anhimidae (kamichis), représentés par 3 espèces en Amérique du sud, Anseranatidae (canaroie), représentés par une espèce en australasie et Anatidae,  représentés par 164 espèces.

Anhimidae

La famille des Anhimidae rassemble 2 genres et 3 espèces d'Amérique du sud. Seul le Kamichi cornu (Anhima cornuta) est présent en Guyane. Ce sont des oiseaux grands (de 76 à 95 cm), aux pattes longues et robustes. Ils possèdent une palmure interdigitale peu développée ; la tête et le bec sont petits et crochus. L'intérieur du bec présente des lamelles vestigiales (caractéristiques des Anseriformes).

(0/1)

Anatidae

Il s'agit de  la plus importante famille de l'ordre des Anseriformes. Elle rassemble 5 sous-familles de palmipèdes dont 3 sont présentes dans la région : Dendrocygnae, Anserinae et Anatinae. On dénombre 14 espèces d'anatidés en Guyane.  La plupart vivent sur la bande littorale, dans les marais, les savanes inondables et les vasières. Parmi elles, le Canard musqué (Cairina moschata), dont sont issues les races domestiques appelées "Canards de barbarie". En Guyane, les anatidés sont difficiles d'observation en raison d'une rareté naturelle (la plupart des espèces sont occasionnelles) mais également en raison d'une chasse trop intensive. Néanmoins, quelques sites d'observation faciles d'accès permettent de belles rencontres. En voici quelques exemples : sur les Marais de Kaw, le Canard musqué et la Sarcelle à ailes bleues (Spatula discolor) sont régulièrement observés. Les savanes inondables du Centre Spatial Guyanais constitue une zone de refuge exempte de chasse où le Canard musqué peut se reproduire en toute quiétude. Enfin, la vasière de la réserve naturelle nationale de l'Amana, à Awala-Yalimapo, est le théâtre du rassemblement annuel des Canards des Bahamas (Anas bahamensis).

Dendrocygnae (Dendrocygnes)

La sous-famille des Dendrocygnae rassemble 8 espèces dans le monde dont 3 sont notamment en Guyane : le Dendrocygne fauve (Dendrocygna bicolor), le Dendrocygne veuf (Dendrocygna viduata) et le Dendrocygne à ventre noir (Dendrocygna Autumnalis). Le nom de dendrocygne fait référence à l'habitude de certaines espèces du groupe de se percher dans les arbres. Ces oiseaux se caractérisent par un corps trapu et un cou et des pattes assez longs. La plupart des espèces sont grégaires. En Guyane, les Dendrocygnes fréquentent les secteurs marécageux. Ce sont des oiseaux assez difficiles d'observation dans le département.

(2/3)

Anatinae (Canards,  sarcelles, Érismatures et Fuligules)

(4/11)

Caprimulgiformes

L'ordre des Caprimulgiformes rassemble 4 familles, 25 genres et 122 espèces dans le monde.


Steatornitidae

La famille monospécifique des Steatornitidae est représentée par le Guacharo des cavernes (Steatornis caripensis).

(0/1)

Nyctibiidae (Ibijaux)

La famille des Nyctibiidae regroupe 7 espèces au sein d'un unique genre (Nyctibius), dans le monde. Cette famille est uniquement représentée en Amérique centrale et du sud. On dénombre 5 espèces en Guyane : le Grand Ibijau (Nyctibius grandi), l'Ibijau à longue queue (Nyctibius aethereus), l'Ibijau gris (Nyctibius griseus), l'Ibijau à ailes blanches (Nyctibius leucopterus) et l'Ibijau roux (Nyctibius bractearus). Ce sont des oiseaux nocturnes et crépusculaires de taille moyenne (21 à 58 cm) qui possèdent une grosse tête comparativement à leur corps, avec des ailes et une queue longues et des pattes très courtes. En journée, les Ibijaux se perchent sur une branche, une protubérance  d'arbre ou encore un piquet de clôture et se tiennent de façon très verticale, la tête et le bec pointant vers l'avant, les yeux étant maintenus fermés. Ils sont alors complètement mimétique avec leur support. Dès qu'ils repèrent un danger, ils élèvent la tête jusqu'à ce que le bec pointe à la verticale. Dans cette attitude, ils surveillent alors l'intrus par la fente de leur œil mi-clos, tournent éventuellement la tête et font pivoter doucement leur corps pour se rendre compte de la réalité du péril. Si le danger persiste, les Ibijaux entreprennent une parade de défense au cours de laquelle, ils ébouriffent leurs plumes, déploient les ailes et la queue, ouvrent les yeux et le bec puis effectuent de brusques claquement de bec pour dissuader l'intrus. La plupart du temps, les adultes chassent à la manière des gobemouches en effectuant un court vol à partir d'un perchoir. Parfois, ils réalisent également des vols circulaires au dessus du sol où ils se laissent tomber d'une grande hauteur en planant. L’œuf unique est pondu dans le creux d'une branche ou à son sommet lorsqu'elle est verticale et suffisamment large.

 (1/5)

Caprimulgidae (Engoulevents)

Les Caprimulgidae sont représentés par 20 genres et 98 espèces dans le monde, dont 10 sont notamment présentes en Guyane : l'Engoulevent nacunda (Chordeiles nacunda), l'Engoulevent minime (Chordeiles acutipennis), l'Engoulevent à queue courte (Lurocalis semitorquatus), l'Engoulevent leucopyge (Nyctiprogne leucopygal), l'Engoulevent noirâtre (Nyctipolus nigrescens), l'Engoulevent pauraqué (Nyctidromus albicollis), l'Engoulevent de Guyane (Setopagis maculosa), l'Engoulevent coré (Hydropsalis cayennensis), l'Engoulevent à queue étoilée (Hydropsalis maculicaudus) et l'Engoulevent trifide (Hydropsalis climacocerca). Ce sont des oiseaux crépusculaires et nocturnes, de taille petite à moyenne (9 à 25 cm), aux ailes longues et étroites. Leurs pattes sont courtes. Ils ont un plumage généralement gris-brun. Cosmopolites, ils vivent dans une large variété d'habitats. Certaines espèces de cette famille hibernent (rare chez les oiseaux). Les Engoulevents les plus faciles d’observation en Guyane sont l'Engoulevent noirâtre et l'Engoulevent pauraqué car ils fréquentent des milieux ouverts comme les pistes et les routes.

(3/10)

Apodiformes

L'ordre des Apodiformes regroupe 4 familles, 127 genres et 486 espèces dans le monde.


Trochilidae (Colibris)

La famille des Trochilidae rassemble 106 genres et 360 espèces dans le monde, dont 32 sont présentes en Guyane. Ce sont des oiseaux petits à minuscules qui mesurent de 2 à 22 cm environ et jusqu'à 35 cm chez des espèces dont la queue porte de longues rectrices. Certaines espèces portent une palette à extrémité des rectrices. Les ailes sont longues et étroites et les battements de celles-ci sont très rapides, de 8 à 80 hertz. Le bec est fin est de longueur extrêmement variable selon les espèces, de 1,5 à 10 cm, rectiligne à nettement courbé. Les pattes sont Apodiformes (elles ne leur permettent pas de se poser au sol, mais uniquement sur une branche). La couleur du plumage varie du brun au vert ou du rouge au noir. Ils ont la gorge ou le dessus de la tête vivement colorés. Certaines plumes possèdent des plaques iridescentes réfléchissant des couleurs métalliques différentes selon l'angle d'où provient la lumière. Leurs plumes squameuses, aux barbules hypertrophiées, forment un ensemble compact sur le corps. Elles ne sont pas retenues entre elles comme chez les autres oiseaux. Cette structure spéciale des plumes iridescentes, à la forme aplatie, renferme des particules d'air. Les colibris sont principalement nectarivores (90 % du régime alimentaire), mais également insectivores. Certaines espèces peuvent se nourrir de la sève qui coule des arbres après que les pics y ont creusé à la recherche d'insectes ou de sève. Les colibris atteignent et absorbent le nectar des fleurs grâce à leur longue langue extensible, bifide à son extrémité et garnie de petites soies et de nervures. Certaines fleurs et les becs des oiseaux qui les visitent auraient connu un processus de coévolution. En Guyane,  l'Ariane de linné (Amazilia fimbriata) et l'Émeraude orvert (Chlorostilbon mellisugus) sont parmi les espèces les plus faciles  d'observation dans les jardins pourvus de fleurs (les Lantanas sp. sont particulièrement recherchés par ces oiseaux).

(12/32)

Cuculiformes

L'ordre des Cuculiformes regroupe une unique famille, 33 genres et 149 espèces dans le monde.


Cuculidae (Géocoucous, Coulicous, Piayes, Anis)

La famille des Cuculidae regroupe 149 espèces et 33 genres dans le monde. La Guyane accueille 11 espèces de Cuculidae dont 2 Anis : l'Ani des palétuviers (Crotaphaga major) et l'Ani à bec lisse (Crotaphaga ani) ; 2 Géocoucou : le Géocoucou tacheté (Tapera naevia) et le Géocoucou pavonin (Dromococcyx pavoninus) ; 3 Piayes : le Petit Piaye (Coccycua minuta), le Piaye écureuil (Piaya cayana) et le Piaye à ventre noir (Piaya melanogaster) ; 4 Coulicous : le Coulicou de Viellot (Coccyzus melacoryphus), le Coulicou à bec jaune (Coccyzus americanus), le Coulicou d'Euler (Coccyzus euleri) et le Coulicou manioc (Coccyzus minor). Ce sont des oiseaux élancés, de taille petite à moyenne (de 16 à 70 cm), la plupart au bec plutôt étroit et à longue queue. Ils sont généralement sombres dessus et clairs dessous ; quelques espèces ont le plumage entièrement foncé.

(6/11)

Columbiformes

L'ordre des Colombiformes est représenté par une unique famille, 49 genres et 344 espèces dans le monde.


Columbidae (Colombes, Pigeons)

Les Columbidae sont une vaste famille qui rassemble 64 genres et 252 espèces dans la monde.  La Guyane compte 13 espèces. Cosmopolites, la famille  se rencontrent dans presque tous les habitats terrestres, de la forêt dense au désert, des régions tempérées froides aux tropiques. Ce sont des oiseaux de taille petite à grande (de 17 à 75 cm), à petite tête, pattes et bec courts. La musculature du vol bien développés. 

(6/13)

Gruiformes

L'ordre des Gruiformes regroupe 6 familles, 52 genres et 189 espèces dans le monde.


Heliornithidae (Grébifoulque d'Amérique)

La famille des Helionithidae rassemble 3 espèces de grébifoulques dans les régions tropicales du monde : le Grébifoulque d'Afrique (Podica senegalensis), le Grébifoulque d'Asie (Heliopais personatus) et le Grébifoulque d'Amérique (Heliornis fulica), notamment présent en Guyane. Ce sont des oiseaux aquatiques liés aux cours d'eau lent, aux lacs, aux marais et aux estuaires pourvus d'une végétation dense. De taille moyenne (26 à 59 cm), ils possèdent des pattes palmées et vivement colorées.  Le bec et le coup sont assez longs, les pattes sont courtes et insérées très en arrière du corps. Les doigts sont bordés par des lobes semblables à ceux des grèbes. Les pieds placés en arrière du corps favorisent la propulsion et donnent sur terre une allure horizontale à l'oiseau. Ils nagent en hochant la tête.  En Guyane, le Grébifoulque d'Amérique est très commun sur le marais de Kaw mais relativement difficile à approcher.

(1/1)

Rallidae (Râles, Marouettes, Talèves, Gallinule)

Les Rallidae rassemblent 35 genres et 150 espèces vivantes à travers le monde dont 16 notamment présentes en Guyane. De nombreuses espèces de cette famille, présentes dans les îles du Pacifique et de l'Océan Indien, évoluent avec peu de prédateurs naturels, ce qui les rend peu inaptes à se défendre ou à fuir. Ainsi, le C.O.I reconnaît 5 espèces éteintes depuis le XVIᵉ siècle dans cette famille.

(5/16)

Psophiidae (Agami)

La famille des Psophiidae est confinée à la région amazonienne et rassemble 3 espèces, dont une est notamment présente en Guyane : l'Agami trompette (Psophia crepitans). Cet oiseaux vit en petites troupes dans les forêts matures préservées. Difficile d'observation,  il est possible de les voir traverser les pistes forestières.

(1/1)

Aramidae

La famille monospécifique des Aramidae est représentée par le Courlan brun (Aramus guarauna).   (0/1)

Podicipediformes

L'ordre des podicipediformes ne compte qu'une famille : les Podicipedidae.


Podicipedidae (Grèbes)

Cette famille, constituée de 6 genres rassemble 22 espèces à travers le monde. Deux espèces de grèbes sont présentes dans le département : le Grèbe minime (Tachybaptus dominicus) et le Grèbe à bec bigarré (Podilymbus podiceps). Ces oiseaux ont un corps long et fuselé avec des pattes très courtes et positionnées très en arrière du corps d'où le nom de cette famille : Podicipedidae ("pieds au derrière"). Oiseaux aquatiques, les grèbes ne sont pas adaptés à la marche sur terre, où ils vont très rarement ; ils y sont plus vulnérables que d'autres oiseaux. Par ailleurs, ils ne sont pas non plus des spécialistes du vol, car leurs ailes sont relativement petites et leur musculature pectorale est assez peu développée.

(2/2)

Phoenicopteriformes

L'ordre des Phoenicoperiformes est représenté par une unique famille :  les Phenicopteridae.


Phoenicopteridae (Flamant)

La famille des Phoenicopteridae rassemble 3 genres et 6 espèces dans le monde. Le Flamand des Caraïbes (Phoenicopterus ruber) est la seule espèce régulièrement observée en Guyane. Les Flamands sont de grands oiseaux (de 80 à 145 cm), aquatiques, le bec possède une mandibule inférieure plus développée que la supérieure et sert à la filtration de l’eau et de de la vase. La coloration du plumage provient des pigments caroténoïdes présents dans les algues et consommés par les oiseaux. Ces pigments sont principalement la canthaxanthine,  la phoenicoxanthin et l'astaxanthine.

(0/1)

Charadriiformes

L'ordre des Charadriiformes rassemble 19 familles, 88 genres et 386 espèces dans le monde.


Haematopodidae

1 genre, 12 espèces

(0/1)

Recurvirostridae (échasse d'Amérique)

L'échasse d'Amérique est un oiseau peu commun en Guyane. Le secteur le plus fréquenté par l'espèce sont les rizières de Mana mais il est également possible de l'observée ponctuellement au marais Leblond à Cayenne ainsi  qu'au site du Conservatoire d’Espaces Naturels : Marais et Pripris de Yiyi

(1/1)

Charadriidae (Vanneaux et pluviers)

Cette famille est constituée de 12 genres et rassemble 67 espèces à travers le monde dont 8 sont présentes dans la région avec 2 vanneaux : le Vanneau de Cayenne (Hoploxypterus cayanus) et le Vanneau téro (Vanellus chilensis) ,  et 6 pluviers : le Pluvier bronzé (Pluvialis dominica), le Pluvier argenté (Pluvialis squatarola), le Pluvier kildir (Charadrius vociferus), le Pluvier ou Gravelot semipalmé  (Charadrius semipalmatus), le Pluvier de Wilson (Charadrius wilsonia) et le Pluvier ou Gravelot d'Azara (Charadrius collaris). Les plus communs en Guyane sont le Pluvier bronzé, le Pluvier argenté, le Pluvier semipalmé et le Pluvier d'Azara. Les autres espèces sont plus rares et/ou occasionnelles dans le département.Les charadriidés sont des limicoles. Ce nom vient du latin limus, qui signifie «limon», «boue». En effet, la majorité des oiseaux désignés sous le terme de "limicoles" consomment des invertébrés vivant dans la vase. Les limicoles rassemblent une importante diversité d'espèces qui sont parfois très différentes entre elles. Tous sont adaptés aux biotopes humides et vaseux et bien que certains aient une prédilection pour l'intérieur des terres, tous ont une affinité pour le milieu aquatique au cours de leur cycle biologique annuel.

(7/8)

Jacanidae (Jacana noir)

Seul représentant des Jacanidae en Guyane, le Jacana noir (Jacana jacana) possède de très long doigts qui lui permettent de répartir le poids de son corps pour se déplacer sur la végétation flottante. Également, cette espèce possède deux éperons alaires de couleur jaune  vif dont l'usage est inconnu. 

(1/1)

Scolopacidae (Tournepierre, Bécasseaux, bécassine, bécassins, chevaliers, Barges, Courlis et combattant)

Les Scolopacidae rassemblent 96 espèces qui se répartissent en 15 genres à travers le monde. La Guyane totalise 28 espèces. Ces oiseaux se rencontrent dans toutes les régions du monde, excepté l'Antarctique. La plupart nichent dans l'hémisphère Nord et sont de grands migrateurs. Ils fréquentent principalement les côtes et les zones humides de l'intérieur des terres ; ils nichent dans les steppes, les prairies, les marais, les toundras, les broussailles et même les forêts. Ces oiseaux sont des  limicoles de taille petite à moyenne (de 12 à 66 cm), aux pattes qui peuvent être courtes à longues selon les espèces. Le bec, souvent long, peut être droit, recourbé ou légèrement retroussé.

(13/28)

Laridae

La famille des Laridae rassemble 22 genres et 102 espèces dans le monde. Au sein de cette famille, on distingue 5 sous-familles : les Larinae, qui regroupent les mouettes et les goélands, les Sterninae, qui regroupent les sternes et les guifettes, les Anoinae : les noddis, les Gigynae : les gygis  et les Rynchopinae : les bec-en-ciseaux. En Guyane, les sous-familles : Larinae, Sternidae,  Anoinae et Rynchopinae sont représentées par au moins une espèce.

Laridae - Larinae (Mouettes et goélands)

La Mouette atricille (Leucophaeus atricilla) est le Larinae le plus commun dans le département. Une colonie d'oiseaux nicheurs est présente sur l'île de la Réserve Naturelle Nationale de l'Ile du Grand-Connétable. Les autres espèces sont rares et occasionnelles.

(3/12)

Laridae - Sterninae (Sternes et Guifettes)

Parmi les 14 espèces potentiellement présentes dans le département, 2 d'entre elles : la Sternes de Cayenne (Thalasseus eurygnathus), et la Sterne royale (Thalasseus maximus) nichent sur l'île de la Réserve Naturelle Nationale de l'Ile du Grand-Connétable. Ces espèces représentent un enjeu de gestion et de conservation très important pour la Réserve puisque près de 30 % de la population mondiale de Sternes de Cayenne se reproduit sur le site.

(8/14)

Laridae - anoinae (Noddi brun)

Les noddis, au nombre de 5 espèces sont largement distribués dans le monde. La population nicheuse de la Réserve Naturelle Nationale de l'Ile du Grand-Connétable avoisine les 330 couples ce qui représente une très faible fraction de la population des Caraïbes.

(1/1)

Laridae - Rynchopinae (Bec-en-ciseaux noir)

Les Rynchopidae rassemblent 3 espèces dans le monde, une en Asie, une en Afrique et une en Amérique : le Bec-en-ciseaux noir (Rynchops niger). Ce dernier ne se reproduit pas en Guyane mais il est présent sur le littoral toute l'année. Cette espèce possède un bec asymétrique : la mandibule inférieure est plus longue que la supérieure. Cette morphologie particulière permet au Bec-en-ciseaux une technique de pêche unique. L'oiseau coupe l'eau d'un long trajets rectilignes et au moindre contact, baisse la tête pour refermer son bec sur la proie (généralement un poisson de petite taille). 

 (1/1)

Stercorariidae (Labbes)

Cette famille est constituée du seul genre Stercorarius et de 7 espèces dans le monde dont 5 potentiellement présentes dans la région : le Labbe de McCormick (Stercorarius maccormicki), le Grand Labbe (Stercorarius skua), le Labbe pomarin (Stercorarius pomarinus), le Labbe parasite (Stercorarius parasiticus) et le Labbe à longue queue (Stercorarius longicaudus).

(2/5)

pages :

 

- 1-