Oiseaux d'Europe


Cette rubrique concerne la région du paléarctique occidental. Elle couvre la partie ouest de l’écozone paléarctique : l’Europe, l’Afrique du Nord, jusqu’au Sahara central (Hoggar et Tibesti inclus), et le Moyen-Orient, ainsi que les Açores, Madère, les Canaries, les îles du banc d’Arguin (Mauritanie) et les îles du Cap-Vert. Cette région rassemble 1084 espèces d'oiseaux, tous statuts confondus.  Les chiffres mondiaux sont issus du Comité Ornithologique International (COI, 2018), la liste des espèces, l'arrangement taxonomique et la nomenclature suivent celles de l'Association des Comités Européens des Records et des Raretés (Crochet P.-A., Joynt G. (2015). AERC list of Western Palearctic,  AERC Western Paleartic list, 2015).


Struthioniformes


Struthionidae (Autruche d'Afrique)

La famille des Struthionidae rassemble 2 espèces du genre  Struthio dans le monde. L'Autruche d’Afrique Struthio camelus Linnaeus, 1758, est la seule espèce présente dans la région du paléarctique occidental.

(0/1)

Rheiformes


Rheidae (Nandou d'Amérique)

Le Nandou d’Amérique Rhea americana Brisson, 1760, est originaire d’Amérique du Sud. En 2000, au moins quatre mâles et trois femelles se sont échappés d’un enclos en Allemagne. Désormais, une population férale en croissance s’est établie dans le Mecklembourg et dans le duché de Saxe-Lauenbourg et 205 oiseaux ont été recensés en 2018. Ces Nandous sont principalement concentrée près de Groß Grönau, au nord du lac de Ratzeburger.

(0/1)

Anseriformes

Il s'agit d'un ordre d'oiseaux rassemblant 3 familles dans le monde : Anhimidae (kamichis), représentés par 3 espèces en Amérique du sud, Anseranatidae (canaroie), représentés par une espèce en australasie et les Anatidae,  représentés par 174 espèces dans le monde.


Anatidae

Il s'agit de  la plus importante famille de l'ordre des Anseriformes. Elle rassemble 5 sous-familles de palmipèdes dont 4 sont présentes dans la région : Dendrocygnae, Anserinae, Tadorninae et Anatinae.

Dendrocygnae (Dendrocygnes)

La sous-famille des Dendrocygnae rassemble 8 espèces dans le monde dont 2 dans la région : le Dendrocygne fauve Dendrocygna bicolor (Vieillot, 1816) et le Dendrocygne siffleur Dendrocygna javanica (Horsfield, 1821). Ces oiseaux se caractérisent par un corps trapu et un cou et des pattes assez longs.

(1/2)

Anserinae (Cygnes, Oies et Bernaches)

Les Anserinae sont les plus grands représentant de l'ordre des Anserifomes. Trois genres et 17 espèces sont mentionnées dans la région : le Cygne noirCygnus atratus (Latham, 1790), le Cygne tuberculéCygnus olor (Gmelin, JF, 1789), le Cygne de BewickCygnus columbianus (Ord, 1815) et le Cygne chanteurCygnus cygnus (Linnaeus, 1758), l'Oie de taïgaAnser fabalis (Latham, 1787), l'Oie à bec courtAnser brachyrhynchus Baillon, 1834, l'Oie rieuseAnser albifrons (Scopoli, 1769), l'Oie naineAnser erythropus (Linnaeus, 1758), l'Oie cendréeAnser anser (Linnaeus, 1758), l'Oie à tête barréeAnser indicus (Latham 1790), l'Oie des neiges Anser caerulescens (Linnaeus, 1758), l'Oie de Ross Chen rossii (Cassin, 1861), la Bernache du CanadaBranta canadensis (Linnaeus, 1758), la Bernache de Hutchins Branta hutchinsii (Richardson, 1832), la Bernache nonnetteBranta leucopsis (Bechstein, 1803), la Bernache cravantBranta bernicla (Linnaeus, 1758) et la Bernache à cou rouxBranta ruficollis (Pallas, 1769).

(4/17)

Anatinae (Ouette d’Égypte, Tadornes, Canards, sarcelles, nette, fuligules, Eider, Arlequin, Harelde, macreuses,garrots, Harles, érismatures)

(16/54)

Galliformes


Numididae (Pintade de Numidie)

La famille des Numididae rassemble 4 genres et 6 espèces d'Afrique. Une espèce est présente dans l'est paléarctique : la Pintade de Numidie Numida meleagris (Linnaeus, 1758), seule représentante du genre Numida.

(0/1)

Odontophoridae (Colins)

La famille des Odontophoridae rassemble 10 genres et 34 espèces dans les Amériques. Deux espèces sont présentes dans le paléarctique occidental : le Colin de Californie Callipepla californica (Shaw, 1798), introduit en Corse et le Colin de Virginie Colinus virginianus (Linnaeus, 1758), introduit en Italie.

(0/2)

Phasianidae (Gélinotte des bois, Tétras, Lagopèdes alpin, Perdrix, Caille des blés & Faisans)

La famille  des Phasianidae regroupe 52 genres et 183 espèces dans le monde. Vingt-trois sont présentes dans la région du paléarctique occidental : la Caille des blés Coturnix coturnix (Linnaeus, 1758), le Tétraogalle du CaucaseTetraogallus caucasicus (Pallas, 1811), le Tétraogalle de PerseTetraogallus caspius(Gmelin, 1784), la Perdrix gambraAlectoris barbara (Bonnaterre, 1790), la Perdrix rougeAlectoris rufa (Linné, 1758), la Perdrix bartavelle Alectoris graeca (Meisner, 1804), la Perdrix choukarAlectoris chukar (J.E. Gray, 1830),  la Perdrix si-si Ammoperdix griseogularis (Brandt, 1843), la Perdrix de HeyAmmoperdix heyi (Temminck, 1825), le Francolin d'ErckelPternistis erckelii (Rüppell, 1835), le Francolin à double éperonPternistis bicalcaratus (Linnaeus, 1766), le Francolin noir Francolinus francolinus (Linnaeus, 1766), la Gélinotte des boisBonasa bonasia (Linné, 1758), le Lagopède des saules Lagopus lagopus (Linnaeus, 1758), le Lagopède alpinLagopus muta (Montin, 1776), le Tétras du CaucaseLyrurus mlokosiewiczi (Taczanowski, 1875), le Tétras lyreLyrurus tetrix (Linnaeus, 1758), le Grand TétrasTetrao urogallus Linnaeus, 1758, la Perdrix grisePerdix perdix (Linné, 1758), le Faisan vénéré Syrmaticus reevesii (Gray, JE, 1829) et le Faisan de Colchide Phasianus colchicus Linnaeus, 1758, le Faisan de Lady Amherst Chrysolophus amherstiae (Leadbeater, 1829) et le Faisan doré Chrysolophus pictus (Linnaeus, 1758).

(3/23)

Gaviiformes

L'ordre des Graviiforme est représenté par une famille dans le monde : les Graviidae.


Gaviidae (Plongeons)

La famille des Graviidae rassemble 6 espèces dans le monde. Elles appartiennent toutes au genre Gavia et 5 sont notamment présentes dans la région : le Plongeon catmarinGavia stellata (Pontoppidan, 1763), le Plongeon arctiqueGavia arctica (Linnaeus, 1758), le Plongeon du PacifiqueGavia pacifica (Lawrence, 1858),  le Plongeon imbrinGavia immer (Brunnich, 1764) et le Plongeon à bec blancGavia adamsii (Gray, 1859).

(1/5)

Podicipediformes

L'ordre des Podicipediformes est représenté par une unique famille  dans le monde : les Podicipedidae.


Podicipedidae (Grèbes)

La famille des Podicipedidae regroupe 6 genres et 22 espèces dans le monde. La région ouest paléarctique accueille 6 espèces : le Grèbe à bec bigarréPodilymbus podiceps (Linnaeus, 1758), le Grèbe castagneuxTachybaptus ruficollis (Pallas, 1764), le Grèbe huppéPodiceps cristatus (Linnaeus, 1758), le Grèbe jougrisPodiceps grisegena (Boddaert, 1783), le Grèbe esclavonPodiceps auritus (Linnaeus, 1758) et le Grèbe à cou noirPodiceps nigricollis Brehm, CL, 1831. Ces oiseaux ont un corps long et avec des pattes très courtes et positionnées très en arrière du corps d'où le nom de cette famille : Podicipedidae ("pieds au derrière"). Oiseaux aquatiques, les grèbes ne sont pas adaptés à la marche sur terre, où ils vont très rarement ; ils y sont plus vulnérables que d'autres oiseaux. Par ailleurs, ils ne sont pas non plus des spécialistes du vol, car leurs ailes sont relativement petites et leur musculature pectorale est assez peu développée.

(5/6)

Procellariiformes

L'ordre des Procellariiformes regroupe 4 familles, 27 genres et 147 espèces dans le monde.


Diomedeidae (Albatros)

L'Albatros à sourcils noirsThalassarche melanophris (Temminck, 1828), l'Albatros à bec jauneThalassarche chlororhynchos (Gmelin, 1789), l'Albatros à cape blancheThalassarche cauta (Gould, 1841) et l'Albatros hurleurDiomedea exulans Linnaeus, 1758.

(0/4)

Procellariidae (Pétrels, Fulmard boréal, Damier du Cap & Puffins)

Cette famille d'oiseaux pélagiques rassemble 80 espèces dans le monde dont 23 sont notamment présentes dans la région : le Pétrel géantMacronectes giganteus (Gmelin, 1789), le Fulmar boréal Fulmarus glacialis (Linnaeus, 1760), le Damier du Cap Daption capense (Linnaeus, 1758), le Pétrel de la Trinité Pterodroma arminjoniana (Giglioli & Salvadori, 1869), le Pétrel de Schlegel Pterodroma incerta (Schlegel, 1863), le Pétrel soyeux Pterodroma mollis (Gould, 1844), le Pétrel de Madère Pterodroma madeira Mathews, 1934, le Pétrel gongon Pterodroma feae (Salvadori, 1899), le Pétrel des Bermudes Pterodroma cahow (Nichols & Mowbray, 1916), le Pétrel diablotin Pterodroma hasitata (Kuhl, 1820), le Pétrel de Bulwer Bulweria bulwerii (Jardine & Selby, 1828), le Puffin de Scopoli Calonectris diomedea (Scopoli, 1769), le Puffin du Cap-Vert Calonectris edwardsii (Oustalet, 1883), le Puffin leucomèle Calonectris leucomelas (Temminck, 1835), le Puffin à pieds pâles Ardenna carneipes (Gould, 1844), le Puffin majeur Ardenna gravis (O'Reilly, 1818), le Puffin du Pacifique Ardenna pacifica (Gmelin, 1789), le Puffin fuligineux Ardenna grisea (Gmelin, 1789), le Puffin des Anglais  Puffinus puffinus (Brünnich, 1764), le Puffin yelkouan Puffinus yelkouan (Acerbi, 1827), le Puffin des Baléares Puffinus mauretanicus P. R. Lowe, 1921, le Puffin de Macaronésie Puffinus baroli (Bonaparte, 1857), le Puffin de Baillon Puffinus bailloni Bonaparte, 1857. Comme les Hydrobatidae, les Procellaridae possèdent des narines tubulaires, qui associées à des glandes jouent un rôle actif en contrôlant le taux de sodium-potassium du sang et permettent son élimination via une solution concentrée.

(4/23)

Hydrobatidae (Océanites)

Les Hydrobatidae rassemblent 15 espèces dans le monde dont 7 sont présentes dans la région : l'Océanite de WilsonOceanites oceanicus (Kuhl, 1820), l'Océanite frégatePelagodroma marina (Latham, 1790), l'Océanite à ventre noirFregetta tropica (Gould, 1844), l'Océanite tempêteHydrobates pelagicus (Linnaeus, 1758), l'Océanite culblancOceanodroma leucorhoa (Vieillot, 1818), l'Océanite de SwinhoeOceanodroma monorhis (Swinhoe, 1867) et l'Océanite de CastroOceanodroma castro (Harcourt, 1851). Ce sont de petits oiseaux (de 13 à 26 cm) pélagiques et cosmopolites. Leur bec porte des narines tubulaires, qui associées à des glandes jouent un rôle actif en contrôlant le taux de sodium-potassium du sang et permettent son élimination via une solution concentrée.

(1/7)

Pelecaniformes

L'ordre des Pelecaniformes rassemble 5 familles, 34 genres et 118 espèces dans le monde.


Phaethontidae (Phaétons)

Le Phaéton à bec rouge Phaethon aethereus Linnaeus, 1758 et le Phaéton à bec jaune Phaethon lepturus Daudin, 1802 (ératique au Cap-Vert).

(O/2)

Sulidae (Fous)

Les Sulidae rassemblent 3 genres et 10 espèces de fous dans le monde. La région compte 5 espèces :  le Fou à pieds rouges Sula sula (Linnaeus, 1766), le Fou masqué Sula dactylatra Lesson, 1831, le Fou brun Sula leucogaster (Boddaert, 1783) et le Fou de Bassan Morus bassanus (Linnaeus, 1758).

(1/4)

Phalacrocoracidae (Cormorans)

La famille des  Phalacrocoracidae est constituée par 3 genres et 36 espèces à travers le monde. Dans la région, cette famille compte 6 espèces au sein de 2 genres : le Grand Cormoran Phalacrocorax carbo (Linnaeus, 1758), le Cormoran à aigrettes Phalacrocorax auritus (Lesson, 1831), le Cormoran huppé Phalacrocorax aristotelis (Linnaeus, 1760), le Cormoran de Socotra Phalacrocorax nigrogularis Ogilvie-Grant & Forbes, 1899, Le Cormoran pygmée Microcarbo pygmeus (Pallas, 1773), et Cormoran africain Microcarbo africanus (Gmelin, 1789). Ces oiseaux possèdent un plumage partiellement perméable, en raison du fait que les trois quarts de la surface de leurs plumes ne comportent pas de crochets sur les barbules, rendant celles-ci libres et perméables. Cette propriété permet aux cormorans de dépenser moins d'énergie en plonger, car moins d'air est emmagasiné dans le plumage en comparaison avec d'autres oiseaux aquatiques, le rendant ainsi plus lourd. La position du cormoran, ailes déployées à la sortie de l’eau lui permet de sécher ses plumes, d'assurer une meilleure thermorégulation et de faciliter sa digestion.

(2/6)

Anhingidae (Anhinga d'Afrique)

L'Anhinga d'Afrique Anhinga rufa Daudin, 1802.

(0/1)

Pelecanidae (Pélicans)

La famille des Pelecanidae rassemble 8 espèces du genre Pelecanus dans le monde dont 3 dans le paléarctique occidental : le Pélican blanc Pelecanus onocrotalus Linnaeus, 1758 et le Pélican frisé Pelecanus crispus Bruch, 1832 et le Pélican gris Pelecanus rufescens Gmelin, 1789. Ces oiseaux généralement piscivores se caractérisent par un grand bec muni d'une poche volumineuse  et extensible. Cette dernière fonctionne à la manière d'une épuisette pour piéger des poissons.

(1/3)

Fregatidae (Frégates)

Cette famille est représenté par 5 espèces à travers le monde et 3 sont présentes dans la région et sont rares ou occasionnelles : la Frégate aigle-de-mer Fregata aquila (Linnaeus, 1758), la Frégate superbe Fregata magnificens Mathews, 1914, et la Frégate ariel Fregata ariel (Gray, 1845).

(1/3)

Ciconiiformes


Ardeidae (Butors, Blongios, Bihoreaux, Crabiers, Aigrettes & Hérons)

Cette vaste famille rassemble 19 genres et 67 espèces dans le monde dont 27 dans la région : le Butor étoilé Botaurus stellaris (Linnaeus, 1758), le Butor d'Amérique Botaurus lentiginosus (Rackett, 1813), le Petit Blongios Ixobrychus exilis (Gmelin, 1789), le Blongios nain Ixobrychus minutus (Linnaeus, 1766), le Blongios de Chine Ixobrychus sinensis (Gmelin, JF, 1789), le Blongios mandchou Ixobrychus eurhythmus (Swinhoe, 1873), le Blongios de Sturm Ixobrychus sturmii (Wagler, 1827), le Bihoreau gris Nycticorax nycticorax (Linnaeus, 1758), le Bihoreau violacé Nyctanassa violacea (Linnaeus, 1758), le Héron strié Butorides striata Linné, 1758, le Héron vert Butorides virescens (Linnaeus, 1758), le Crabier chevelu Ardeola ralloides (Scopoli, 1769), le Crabier de Gray Ardeola grayii (Sykes, 1832), le Héron garde-boeufs Bubulcus ibis (Linnaeus, 1758), l'Aigrette bleue Egretta caerulea (Linnaeus, 1758, l'Aigrette tricolore Ardea tricolor (Statius Muller, 1776), l'Aigrette neigeuse Egretta thula (Molina, 1782), l'Aigrette des récifs Egretta gularis (Bosc, 1792), l'Aigrette garzette Egretta garzetta (Linnaeus, 1766), l'Aigrette ardoisée Egretta ardesiaca Wagler, 1827, le Héron ou Aigrette intermédiaire Egretta intermedia (Wagler, 1829), la Grande Aigrette Ardea alba Linnaeus, 1758, le Héron cendré Ardea cinerea Linnaeus, 1758, le Grand Héron Ardea herodias Linnaeus, 1758, le Héron mélanocéphale Ardea melanocephala Vigors & Children, 1826, le Héron pourpré Ardea purpurea Linnaeus, 1766 et le Héron goliath Ardea goliath Cretzschmar, 1829.

(13/27)

Ciconiidae (Tantales, Bec-ouvert, Cigognes, Marabout)

Les Ciconiidae rassemblent 6 genres et 19 espèces à travers le monde. La région en compte 5 appartenant à 3 genres distincts : le Tantale ibis Mycteria ibis (Linnaeus, 1766), le Bec-ouvert africain Anastomus lamelligerus Temminck, 1823, la Cigogne noire Ciconia nigra (Linnaeus, 1758), la Cigogne blanche Ciconia ciconia (Linnaeus, 1758) et le Marabout d'Afrique Leptoptilos crumenifer (Lesson, 1831).

(3/5)

Threskiornithidae (Ibis et Spatules)

Les threskiornithidés rassemblent 13 genres et 35 espèces actuelles d'ibis et de spatules à travers le monde. La région du paléarctique occidental compte 3 espèces d'ibis : l'Ibis falcinelle Plegadis falcinellus (Linnaeus, 1766), l'Ibis chauve Geronticus eremita (Linnaeus, 1758), l'Ibis sacré Threskiornis aethiopicus (Latham, 1790), et une spatule : la Spatule blanche Platalea leucorodia Linnaeus, 1758. Autrefois  considérée en danger critique d'extinction par l'IUCN, la population mondial de l'Ibis chauve, se reconstitue grâce aux nombreux programmes de protection mis en place. Au Maroc, les effectifs de cette espèce sont en pleine expansion, on comptait plus de 700 oiseaux pour environ 300 couples reproducteurs en 2018, contre 589 individus en 2017.

(4/4)

Phoenicopteriformes

Lordre des Phoenicoperiformes est représenté par une unique famille :  les Phenicopteridae.


Phoenicopteridae (Flamants)

Cette famille, constituée de 3 genres et 6 espèces , compte 2 représentants dans la région du paléarctique occidental :  le Flamant rose Phoenicopterus roseus Pallas, 1811 et le Flamant nain Phoeniconaias minor (É. Geoffroy Saint-Hilaire, 1798). Le bec est courbé et couplé à de longues pattes et un long coup, sa morphologie permet la filtration de la vase et de l’eau en profondeur. La coloration du plumage provient des pigments caroténoïdes présents dans les algues et consommés par les oiseaux. Ces pigments sont principalement la canthaxanthine,  la phoenicoxanthin et l'astaxanthine.

(1/2)

Accipitriformes

L'ordre des Accipitriformes regroupe  4 familles, 75 genres et 266 espèces dans le monde.


Accipitridae (Gypaète, Vautours, Pygargues, Aigles, Circaète, Milans, Busards, Buses, Bondrée, éperviers, Autours et élanion)

Les Accipitridae rassemblent la majorité des rapaces diurnes.  Cette famille totalise 67 genres et 255 espèces. Quanrante quantre sont mentionnées dans la région : la Bondrée apivore Pernis apivorus (Linnaeus, 1758), la Bondrée orientale Pernis ptilorhynchus (Temminck, 1821), le Milan à queue fourchue Elanoides forficatus (Linnaeus, 1758), l'Élanion blanc Elanus caeruleus (Desfontaines, 1789), le Milan noir Milvus migrans (Boddaert, 1783), le Milan royal Milvus milvus (Linnaeus, 1758), le Pygargue vocifère Haliaeetus vocifer (Daudin, 1800), le Pygargue de Pallas Haliaeetus leucoryphus (Pallas, 1771),  le Pygargue à queue blanche Haliaeetus albicilla (Linnaeus, 1758), le Pygargue à tête blanche Haliaeetus leucocephalus (Linnaeus, 1766), le Gypaète barbu Gypaetus barbatus (Linnaeus, 1758), le Vautour percnoptère Neophron percnopterus (Linnaeus, 1758), le Vautour charognard Necrosyrtes monachus (Temminck, 1823), le Vautour africain Gyps africanus Salvadori, 1865, le Vautour fauve Gyps fulvus (Hablizl, 1783), le Vautour de Rüppell Gyps rueppelli (Brehm, AE, 1852), le Vautour oricou Torgos tracheliotos (Forster, JR, 1796), le Vautour moine Aegypius monachus (Linnaeus, 1766), le Circaète Jean-le-blanc Circaetus gallicus (Gmelin, JF, 1788), le Bateleur des savanes Terathopius ecaudatus (Daudin, 1800), le Busard des roseaux Circus aeruginosus (Linnaeus, 1758), le Busard Saint-Martin Circus cyaneus (Linnaeus, 1766), le Busard pâle Circus macrourus (Gmelin, SG, 1770), le Busard cendré Circus pygargus (Linnaeus, 1758), l'Autour sombre Melierax metabates Heuglin, 1861, l'Autour gabar Micronisus gabar Gray, 1840, l'Autour des palombes Accipiter gentilis (Linnaeus, 1758), l'Épervier d'Europe Accipiter nisus (Linnaeus, 1758), l'Épervier shikra Accipiter badius (Gmelin, 1788), l'Épervier à pieds courts Accipiter brevipes (Severtzov, 1850), la Buse variable Buteo buteo (Linnaeus, 1758), la Buse féroce Buteo rufinus (Cretzschmar, 1829), la Buse pattue Buteo lagopus (Pontoppidan, 1763), l'Aigle criard Clanga clanga (Pallas, 1811), l'Aigle pomarin Clanga pomarina (Brehm, CL, 1831), l'Aigle de Wahlberg Hieraaetus wahlbergi Sundevall, 1851, l'Aigle botté Hieraaetus pennatus (Gmelin, JF, 1788), l'Aigle royal Aquila chrysaetos (Linnaeus, 1758), l'Aigle de Verreaux Aquila verreauxii Lesson, 1831, l'Aigle de Bonelli Aquila fasciata Vieillot, 1822, l'Aigle des steppes Aquila nipalensis Hodgson, 1833, l'Aigle des steppes Aquila nipalensis Hodgson, 1833, l'Aigle ravisseur Aquila rapax (Temminck, 1828), l'Aigle ibérique Aquila adalberti Brehm, CL, 1861, l'Aigle impérial Aquila heliaca Savigny, 1809. Ces oiseaux, dit "de  proie", sont de taille très variable (de 20 à 150 cm). Ils possèdent tous un bec crochu, garni à la base d'une cire charnue. Leurs pattes sont puissantes et à l'exception des vautours, munies de serres. On les trouve dans toutes les régions du monde sauf l'Antarctique ; presque toutes les régions accueillent de nombreuses espèces. Ils fréquentent tous les types de milieux, des forêts aux zones humides, des semi-déserts à la toundra, des hautes montagnes aux zones urbaines.

(14/44)

Pandionidae (Balbuzard pêcheur)

Seul représentant des Pandionidae, le Balbuzard pêcheur Pandion haliaetus (Linnaeus, 1758) est une espèce cosmopolite.

(1/1)

Falconiformes

L'Ordre des Falconiformes est représenté par une unique famille : les Falconidae.


Falconidae (Faucons)

La famille des Falconidae rassemble 11 genre et 70 espèces dont 14 sont notament présentes dans la région : le Faucon crécerellette Falco naumanni Fleischer, JG, 1818, le Faucon crécerelle Falco tinnunculus Linnaeus, 1758, le Crécerelle d'Amérique Falco sparverius Linnaeus, 1758, le Faucon kobez Falco vespertinus Linnaeus, 1766, le Faucon de l'Amour Falco amurensis Radde, 1863, le Faucon émerillon Falco columbarius Linnaeus, 1758, le Faucon hobereau Falco subbuteo Linnaeus, 1758, le Faucon d'Éléonore Falco eleonorae Géné, 1839, le Faucon concolore Falco concolor Temminck, 1825, le Faucon lanier Falco biarmicus Temminck, 1825, le Faucon sacre Falco cherrug Gray, JE, 1834, le Faucon gerfaut Falco rusticolus Linnaeus, 1758 et le Faucon pèlerin Falco peregrinus Tunstall, 1771 et le Faucon de Barbarie Falco pelegrinoides Temminck, 1829. On les  trouve dans toutes les régions du monde, sauf l'Antarctique. Ce sont des oiseaux prédateurs de taille moyenne, avec une envergure allant de 55  à plus de 125 cm. La famille se caractérise par la présence d'un décrochement  de la ramphothèque (dent du bec), une morphologie du particulière du syrinx, une mue des rémiges qui commence avec la primaire n°4 et continue dans les deux sens, une composition chimique de la coquille des œufs propres à cette famille, des œufs de couleur rougeâtre (plutôt que bleu ou verdâtre), presque translucide à la lumière, une projection osseuse dans les narines et la présence des parasites du genre Mallophaga dans les plumes.

(5/14)

Gruiformes

L'ordre des Gruiformes rassemble 6 familles, 52 genres et 189 espèces dans le monde.


Rallidae (Râles, Marouettes, Gallinules, Talèves & Foulques)

Les Rallidae  rassemblent 35 genres et  150 espèces dans le monde dont 20 espèces dans la région : le Râle d'eauRallus aquaticus Linnaeus, 1758, la Marouette ponctuéePorzana porzana (Linnaeus, 1766), la Marouette de CarolinePorzana carolina (Linnaeus, 1758), la Marouette poussinPorzana parva (Scopoli, 1769), la Marouette de BaillonPorzana pusilla (Pallas, 1776), la Marouette rayéePorzana marginalis Hartlaub, 1857, le Râle des présCrex egregia (Peters, 1854), le Râle des genêtsCrex crex (Linnaeus, 1758), la Gallinule poule-d'eauGallinula chloropus (Linnaeus, 1758), la Gallinule africaineParallinula angulatala Sundevall, 1850,  la Talève d'AllenPorphyrio alleni Thomson, 1842, la Talève violacéePorphyrio martinicus (Linnaeus, 1766), la Talève sultanePorphyrio porphyrio (Linnaeus, 1758), la Foulque macrouleFulica atra Linnaeus, 1758, la Foulque d'AmériqueFulica americana Gmelin, 1759 et la Foulque caronculéeFulica cristata Gmelin, JF, 1789.De nombreuses espèces de cette famille, présentes dans les îles du Pacifique et de l'Océan Indien, évoluent avec peu de prédateurs naturels, ce qui les rend peu inaptes à se défendre. Ainsi, le COI reconnaît 5 espèces éteintes depuis le XVIᵉ siècle dans cette famille.

(4/16)

Gruidae (Grues)

La famille des Gruidae, rassemble 2 genres et 15 espèces et 2 sous-familles. 

Gruinae

La sous-famille Gruinae compte 4 espèces dans la région : la Grue cendréeGrus grus (Linnaeus, 1758), la Grue du CanadaAntigone canadensis (Linnaeus, 1758), la Grue de SibérieLeucogeranus leucogeranus Pallas, 1773 et la Grue demoiselleGrus virgo (Linnaeus 1758).

(2/4)

Otididae (Outardes)

La famille des Otididae regroupe 11 genres et 26 espèces d'Outardes dans le monde dont 6 sont notament présentes dans la région : l'Outarde canepetièreTetrax tetrax (Linnaeus, 1758), l'Outarde nubienne Neotis nuba (Cretzschmar, 1826), l'Outarde houbara Chlamydotis undulata (Jacquin 1784), l'Outarde de MacqueenChlamydotis macqueenii (Gray, JE, 1832), l'Outarde arabe Ardeotis arabs (Linnaeus, 1758) et l'Outarde barbueOtis tarda Linnaeus, 1758. Ce sont des oiseaux terrestres trapus (mais capable de voler), de taille moyenne à grande (de 40 à 120 cm de long). Les Outrade fréquentent des milieux plutôt xériques. Elles sont généralement solitaires, et ne se regroupent qu'en période de reproduction ou de migration. Ces oiseaux peuvent supporter des chaleurs de 60 °C.

(1/6)

PAGES :

-1-