Oiseaux de Guadeloupe


La Guadeloupe accueille 282 espèces d'oiseaux tous statuts confondus (AMAZONA, 2018)


Anseriformes

Il s'agit d'un ordre d'oiseaux rassemblant 3 familles dans le monde : les anhimidés (kamichis), représentés par 3 espèces en Amérique du sud, les anséranatidés (canaroie), représentés par une espèce en australasie et les anatidés,  représentés par 177 espèces  (COI, 2018).


Anatidae

Il s'agit de  la plus importante famille de l'ordre des Anseriformes. Elle rassemble 5 sous-familles de palmipèdes dont 3 sont présentes dans la région : Dendrocygnae, Anserinae et Anatinae.

Dendrocygnae (Dendrocygnes)

La sous-famille des Dendrocygnae rassemble 8 espèces dans le monde dont 4 en Guadeloupe : le Dendrocygne veuf (Dendrocygna viduata), le Dendrocygne à ventre noir (Dendrocygna Autumnalis), le Dendrocygne des Antilles (Dendrocygna arborea) et le Dendrocygne fauve (Dendrocygna bicolor). Le nom de dendrocygne fait référence à l'habitude de certaines espèces du groupe de se percher dans les arbres. Ces oiseaux se caractérisent par un corps trapu et un cou et des pattes assez longs.

 

(2/4)

Anatinae (Canards, sarcelles, fuligules, Harle couronné et Erismatures)

(4/19)

Galliformes


Phasianidae (Perdrix, Coq et Faisan)

Cette famille rassemble 3 espèces introduites en Guadeloupe : la Perdrix rouge (Alectoris rufa), le Coq bankiva (Gallus gallus) et le Faisan de colchide (Phasianus colchicus).

(1/3)

Procellariiformes


PROCELLARIiDAE

Cette famille d'oiseaux pélagiques rassemble 80 espèces dans le monde. La région considérée rassemble 9 espèces. Comme les Hydrobatidae, les Procellaridae possèdent des narines tubulaires, qui associées à des glandes jouent un rôle actif en contrôlant le taux de sodium-potassium du sang et permettent son élimination via une solution concentrée.

 

(3/9)

Podicipediformes

L'ordre des podicipediformes ne compte qu'une famille : les podicipédidés.


Podicipedidae (Grèbe)

Cette famille, constituée de 6 genres rassemblement 22 espèces à travers le monde. La Guadeloupe accueille une unique espèces : le Grèbe à bec bigarré (Podilymbus podiceps). Ces oiseaux ont un corps long et fuselé avec des pattes très courtes et positionnées très en arrière du corps d'où le nom de cette famille : Podicipedidae ("pieds au derrière"). Oiseaux aquatiques, les grèbes ne sont pas adaptés à la marche sur terre, où ils vont très rarement ; ils y sont plus vulnérables que d'autres oiseaux. Par ailleurs, ils ne sont pas non plus des spécialistes du vol, car leurs ailes sont relativement petites et leur musculature pectorale est assez peu développée.

 

(1/1)

Pelecaniformes


Pelecanidae (Pélican brun)

La famille des Pelecanidae  rassemble 8 espèces du genre Pelecanus dans le monde. Ces oiseaux généralement piscivores se caractérisent par un grand bec muni d'une poche volumineuse  et extensible. Cette dernière fonctionne à la manière d'une épuisette pour piéger des poissons. Le Pélican brun est l'unique espèce présente en Guadeloupe et sa nidification sur l'archipel est rare. L'un des meilleurs site d'observation de cette espèce se situe au port de pêche de Saint-Anne.

(1/1)

Threskiornithidae (Ibis et Spatule)

Les threskiornithidés rassemblent 13 genres et 35 espèces d'ibis et de spatules à travers le monde. La Guadeloupe compte un ibis : l'Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus), et une spatule : la Spatule rosée (Platalea ajaja).

 

(2/2)

Ardeidae (blongios, Aigrettes, bihoreaux, hérons)

Sur les 14 espèces d'Ardeidae de Guadeloupe, 5 sont communes à très communes comme la Grande Aigrette (Ardea alba), l'Aigrette neigeuse (Egretta thula), le Héron garde-bœuf (Bubulcus ibis), le Héron vert (Butorides virescens) et le Bihoreau violacé (Nyctanassa violacea). Ces oiseaux sont nicheur sédentaires, à l'exception de la Grande Aigrette qui est un nicheur rare sur l'archipel. Les 9 autres espèces sont peux communes, rares ou occasionnelles.

(8/14)

Suliformes


Fregatidae (Frégate)

Cette famille rassemble 5 espèces du genre Fregata dans le monde. Une est présente en Guadeloupe : la Frégate superbe (Fregata magnificens). Cet oiseaux marin présente la particularité de ne jamais se posé sur l'eau sous peine de ne plus pouvoir redécoller. L'espèce est sédentaire mais non nicheuse en Guadeloupe.

(1/1)

Accipitriformes


Pandionidae (Balbuzard pêcheur)

(1/1)

Accipitridae (Milans, Busard, Buses)

(3/6)

Gruiformes


Rallidae (Râles, Marouettes, Talève, Gallinule, Foulques)

Le Rallidae le plus commun de Guadeloupe est sans conteste la Gallinule d'Amérique (Gallinula galeata). Les autres espèces sont peu communes, rares ou accidentelles.  La Gallinule d'Amérique fréquente la majorité des plans d'eau de l'archipel.

(1/7)

Charadriiformes


Charadriidae (pluviers, Gravelots)

(2/9)

Scolopacidae (Chevaliers, Courlis, Barges, Tournepierre, Combattant, Bécasseaux, Bécassin, Bécassines, Phalarope)

(1/35)

Laridae - Larinae (Mouettes et Goélands)

(1/10)

Larindae - Sterninae (Sternes et Guifettes)

(4/14)

Columbiformes


Columbidae (Pigeons, Tourterelles, Colombes)

(4/12)

Apodiformes


Trochilidae (Colibris)

(2/3)

Passeriformes


Tyrannidae (élénie, pioui, moucherolles, Tyrans)

(1/7)

Vireonidae (Viréo)

(1/5)

Mimidae (Trembleur, moqueur)

(2/5)

Parulidae (Parulines)

(1/33)

icteridae (Goglu, Quiscale, Vacher, Oriole)

(1/5)

Thraupidae (SicaleS, Sucriers, sporophiles, Saltator)

(2/7)