Oiseaux de Guyane


La Guyane accueille 735 espèces d'oiseaux tous statuts confondus (les sous-espèces ne sont pas considérées ici). La classification et les chiffres présentés sur cette page sont issus du Comité Ornithologique International (C.O.I.) (version 10.1, 2020), pour les chiffres internationaux, et de la Liste des Oiseaux de Guyane (C.H.G., 2020), pour les chiffres régionaux. Cette dernière, réalisée par le Comité d'Homologation de Guyane est disponible en version pdf, sur le site faune-guyane, ou directement ici. Parmi les 735 oiseaux de Guyane, 725 espèces sauvages ont été observées depuis 1992 ; 6 espèces sauvages n'ont pas été revues depuis 1992 et 2 espèces sont introduites ou échappées de captivité et ont fait souche dans le département. La classification des familles est issues du (C.O.I.) (version 10.1, 2020).


Falconiformes

L'ordre des Falconiformes est représenté par une famille unique, 11 genres et 66 espèces dans le monde.


Falconidae (Macagua, Carnifex, Caracaras, Faucons)

La famille des Falconidae rassemble 11 genres et 70 espèces dans le monde dont 15 espèces en Guyane. On les  trouve dans toutes les régions du monde, sauf l'Antarctique. Ce sont des oiseaux prédateurs de taille moyenne, avec une envergure allant de 55  à plus de 125 cm. La famille se caractérise par la présence d'un décrochement  de la ramphothèque (dent du bec), une morphologie particulière du syrinx, une mue des rémiges qui commence avec la primaire n°4 et continue dans les deux sens, une composition chimique de la coquille des œufs propres à cette famille, des œufs de couleur rougeâtre (plutôt que bleu ou verdâtre), presque translucide à la lumière, une projection osseuse dans les narines et la présence de parasites du genre Mallophaga dans les plumes.

(7/15)

Psittaciformes

L'ordre des Pscittaciformes regroupe 4 familles, 94 genres et 398 espèces dans le monde.


Psittacidae (Aras, Amazones, Conures, Touis)

Les Psittacidae rassemble 37 genres et 181 espèces dans le monde dont 24 espèces notamment présentes en Guyane. Ce sont des oiseaux trapus à grosse tête avec un cou trapu, de taille petite à grande (de 8 à 100 cm). Le bec caractéristique est court, épais et puissant, recourbé et articulé. La maxille et la mâchoire sont fixées à la charnière du crâne, ce qui offre la possibilité d’un mouvement vertical important et puissant d’autant que la musculature des mandibules est hautement développée. Cependant, comme chez les flamants, le bec n’est pas fixé au crâne. Sauf exception, la face interne de l’extrémité de la mâchoire est tapissée de lamelles striées. Tous les Psittacidae (une exception), utilisent leur bec de la même façon pour extraire les graines de leur gangue. La graine est tenue entre les mandibules et c’est la mandibule inférieure qui écrase la gangue et la langue extrait la graine. Le bec pousse continuellement ce qui incite les oiseaux à l’entretenir. À la base du bec se trouve la cire, généralement nue, qui entoure les narines. La langue, très musculeuse, permet de placer les graines à briser de façon à avoir plus de puissance. Chaque œil est indépendant. Ils ont un cou très mobile ce qui leur permet un champ de vision très large. Les pattes zygodactyles, sont courtes. Beaucoup d’espèces portent un plumage très coloré (les Psittacidae ne synthétisent pas de pigments bleus ou verts. Ces couleurs sont visibles via l'effet de Tyndall). Les dimorphismes sexuels sont généralement peu marqués.

(15/24)

Passeriformes

L'ordre des Passeriformes regroupe 142 familles, 1333 genres et 6518 espèces dans le monde.


Furnariidae (Synallaxes, Anabates, Sclérures, Sittines, Grimpars)

La famille des Furnariidae rassemble 69 genres et 315 espèces d'Amérique centrale et du sud  avec 36 espèces notamment  présentes en Guyane. Ce sont des oiseaux de taille petite à moyenne (de 10 à 26 cm), la plupart aux ailes courtes et arrondies. Les pattes et pieds sont généralement puissants. Ils ont souvent la queue longue avec le rachis des plumes renforcé. Les plumages sont souvent à dominante brunâtre.

(8/36)

Thamnophilidae (Bataras, Myrmidons, Grisins, Alapis, Palicours et Fourmiliers)

La famille des Thamnophilidae rassemble 62 genres et 235 espèces d'Amérique centrale et du sud. Quarante deux espèces sont notamment présentes en Guyane. Ce sont des oiseaux généralement de sous-bois, de taille petite à moyenne (de 7,5 à 34 cm). La plupart possèdent des ailes assez courtes et des pattes puissantes. Beaucoup ont la queue courte, mais quelques-uns possèdent une longue queue étagée. Le bec, proportionnellement long, est crochu chez quelques espèces. Leur plumage est doux, généralement terne, mais beaucoup présentent une zone colorée. Les Thamnophilidae sont souvent observés au sein de volées mixtes d'alimentation, aussi appelées rondes. Il s'agit d'un  comportement social où plusieurs individus de deux espèces ou plus parcourent un territoire à la recherche de nourriture. La formation des rondes plurispécifiques se superpose généralement à une organisation territoriale par espèce, les groupes monospécifiques se joignant aux rondes d'autres espèces lors du passage de celles-ci dans leurs territoires. Les bandes obéissent à une hiérarchie reposant sur le degré d'agressivité de chaque individu au sein de son espèce ou d'une espèce envers l'autre. Les rondes d’alimentation se compose principalement d’espèces insectivores et s’observe dans pratiquement tous les habitats forestiers. Dans les régions tempérées, ce comportement s’observe presque exclusivement en dehors de la période de nidification, mais dans les tropiques, il se manifeste tout au long de l’année. Ces rassemblements varient beaucoup en taille, en composition, dans leur durée et dans la cohésion des liens, mais c’est dans les forêts tropicales humides que leur développement est le plus achevé et où ils constituent une composante prédominante de l’écologie aviaire. Plusieurs espèces sont susceptibles de coexister au sein des rondes car elles sont généralement spécialisées dans leur manière de rechercher leur nourriture. Certaines espèces forment le noyau du rassemblement en ce qu’elles maintiennent la cohésion du groupe. Ces espèces « noyau » sont au centre de toute l’activité et elles ont tendance à se situer vers l’avant du groupe en marche. Par leur activité ostentatoire, les espèces noyaux attirent d’autres espèces dites « accompagnatrices ». Celles-ci se distinguent des espèces noyaux par leur comportement plus discret et par le fait qu’elles ne contribuent pas à la cohésion du groupe. Certaines espèces s’observent régulièrement dans les rondes d’alimentation alors que d’autres ne les fréquentent qu’occasionnellement. Certaines espèces spatialement limitées par le territoire qu’elles défendent se joignent aux rondes seulement lorsque celles-ci se trouvent dans les limites de leur territoire. Les rondes d’alimentation sont susceptibles de procurer plusieurs avantages à ses membres, en augmentant l’efficacité de la recherche de nourriture et en diminuant les risques de prédation (d'autant plus que le leader de la ronde est souvent un vigile efficace), notamment pour les espèces dont la technique de chasse leur demande une si grande attention et les rend si actives qu'elles sont très vulnérables vis-à-vis d'éventuels prédateurs. En Guyane, les Thamnophilidae les plus faciles d'observation sont les bataras. Le  Batara huppé (Sakesphorus canadensis) et le Batara rayé (Thamnophilus doliatus) se rencontrent fréquemment dans les jardins pourvus d'une végétation dense et d'arbustes. La plupart des autres espèces sont à rechercher dans le sous-bois des forêts ou dans les milieux secondaires denses et riches en lianes.

(17/42)

Formicariidae

(0/2)

Grallariidae

(0/3)

Conopophagidae

(0/1)

Tyrannidae (Tyranneaux, élénies, Todirostres, Pipromorphes, Moucherolles, Tyrans, Attilas, Piprite verdin)

La vaste famille des Tyrannidae rassemble 104 genres et 437 espèces dans les Amériques dont 83 sont notamment présentes en Guyane. Ce sont des oiseaux de taille minuscule à moyenne (de 6,5 à 28 cm). Leur plumage est dans la plupart des cas une combinaison variée de noir, brun, blanc, jaune et vert ; il est terne chez certaines espèces, plus vif chez d'autres. La famille présente une grande diversité de formes (taille, bec, longueur des pattes, etc.). En Guyane, le plus commun de ces représentant est sans conteste le Tyran quiquivi (Pitangus sulphuratus), qui figure parmi les plus synanthropes des Tyrannidae. Par ailleurs, le cris du Tyran quiquivi ambiance souvent les milieux urbains et péri-urbains.

(24/83)

Cotingidae (Cotingas)

La famille des Cotingidae regroupe 25 genres et 66 espèces d'Amérique centrale et du sud. Onze espèces sont présentes en Guyane, dont l'Araponga blanc, espèce endémique du Plateau des Guyanes. Les Cotingidae sont parmi les oiseaux les plus colorés et les plus exubérants  du monde aviaire. Le Piauhau hurleur (Lipaugus vociferans), est une espèce emblématique de l'ambiance sonore des forêts guyanaise.  Malgré le chant puissant de ce passereau de 28 cm, son mimétisme avec l'environnement forestier nécessite un peu de patience pour avoir la chance de l'observer. En revanche, le Coq-de-roche orange (Rupicola rupicola), endémique du Plateau des Guyanes est plus facile d'observation mais l'espèce est très localisée car elle nidifie dans les grottes forestière. Pour l'observer, le sentier dit « Coq de Roche » situé sur la commune de Roura à été aménagé pour observer l'espèce. Pour en savoir davantage sur cette espèce : Le Coq-de-roche orange. Par ailleurs, cette espèce fait l'objet d'action dans la cadre du programme LIFE+ CAP DOM.

(5/11)

Pipridae (Manakins)

Les Pipridae regroupent 17 genres et 53 espèces d'Amérique centrale et du sud. Dix espèces sont notamment présentes en Guyane : le Manakin minuscule (Tyranneutes virescens), le Manakin à panache doré (Neopelma chrysocephalum), le Manakin tijé (Chiroxiphia pareola), le Manakin à gorge blanche (Corapipo gutturalis), le Manakin noir (Xenopipo atroniten), le Manakin à front blanc (Lepidothrix serena), le Manakin casse-noisette (Manacus manacus), le Manakin auréole (Pipra aureola), le Manakin à tête blanche (Dixiphia pipra) et le Manakin à tête d'or (Ceratopipra erythrocephala). Ce sont oiseaux petits (de 7 à 16,5 cm de longueur) à la silhouette compacte, au bec court et assez large et aux ailes courtes. Leur queue est courte, excepté chez les mâles de quelques espèces. Les Pipridae sont surtout connus pour leur parades nuptiales. Au moment de la période de reproduction, les mâles se réunissent au sein de leks (aire de parade). Ces dernier se forment avant et pendant la saison de reproduction. Le même groupe de mâles se réunit traditionnellement dans le même lieu, prenant chacun toujours la même position dans l'arène, occupant et défendant un petit territoire ou cour. Les oiseaux se livrent alors à des représentations visuelles ou sonores extravagantes (danses et postures particulières qui mettent en valeur les plumages, défis vocaux, etc.). Une hiérarchie stricte accorde aux mâles de plus haut rang (les plus désirables), les territoires centraux, ce qui dévalue les autres aspirants rejetés vers l'extérieur. Les femelles se présentent dans ces arènes au moment où elles sont réceptives pour être fécondées généralement par les mâles dominants situés au centre.

Un lek désigne un espace sur lequel une population d'oiseaux vient parader et se reproduire.

Il comporte une partie centrale où se regroupent les femelles et une partie périphérique formé des territoires délimités par chacun des mâles concentriquement, la place du territoire étant fonction de la place hiérarchique et de l'âge du mâle (les mâles dominants sont près du centre).

De ce comportement résulte que seul un petit nombre de mâles assurent la fécondation de toutes les femelles.
Lire plus: https://www.aquaportail.com/definition-11952-lek.html
Un lek désigne un espace sur lequel une population d'oiseaux vient parader et se reproduire.

Il comporte une partie centrale où se regroupent les femelles et une partie périphérique formé des territoires délimités par chacun des mâles concentriquement, la place du territoire étant fonction de la place hiérarchique et de l'âge du mâle (les mâles dominants sont près du centre).

De ce comportement résulte que seul un petit nombre de mâles assurent la fécondation de toutes les femelles.
Lire plus: https://www.aquaportail.com/definition-11952-lek.html
Un lek désigne un espace sur lequel une population d'oiseaux vient parader et se reproduire.

Il comporte une partie centrale où se regroupent les femelles et une partie périphérique formé des territoires délimités par chacun des mâles concentriquement, la place du territoire étant fonction de la place hiérarchique et de l'âge du mâle (les mâles dominants sont près du centre).

De ce comportement résulte que seul un petit nombre de mâles assurent la fécondation de toutes les femelles.
Lire plus: https://www.aquaportail.com/definition-11952-lek.html

 (5/10)

Tityridae (Tityres, Bécardes)

La famille des Tityridae regroupe 11 genres et 45 espèces dont 10 sont notamment présentes en Guyane : le Tityre à tête noire (Tityra inquisitor), le Tityre gris (Tityra cayana), l'Antriade olivâtre (Schiffomis olivacea), l'Aulia cendrée (Laniocera hypopyrra), le Cotinga brun (Lodopleura fusca), la Bécarde cendrée (Pachyramphus rufus), la Bécarde à ailes blanches (Pachyramphus polychopterus), la Bécarde à calotte noire (Pachyramphus marginatus), la Bécarde du Surinam (Pachyramphus surinamus) et la Bécarde  de Lesson (Pachyramphus minor).
(3/10)

Vireonidae (Sourcirou, Smaragdan, Viréos, Viréons)

Les Vireonidae regroupent 6 genres et 64 espèces dans les Amériques. Neuf espèces sont notamment présentes en Guyane : le Sourciroux mélodieux (Cyclarhis gujanensis), le Viréon à tête cendrée (Hylophilus pectoralis), le Viréon à gorge grise (Hylophilus semicinereus), le Viréon à plastron (Hylophilus thoracicus), le Smaragdan oreillard (Vireolanius leucotis), le Viréon à calotte rousse (Tunchiomis ochraceiceps), le Viréon fardé (Pachysylvia muscicapina), le Viréo aux yeux rouges (Viréo olivaceus) et le Viréo à moustaches (Vireo altiloquus). En raison du  mimétisme avec leur environnement, seul les chants permettent souvent de détecter leur présence.

(2/9)

Hirundinidae (Hirondelles)

La famille des Hirundinidae rassemble 19 genres et 88 espèces dans le monde dont 14 en Guyane. Ce sont des oiseaux cosmopolites, de taille petite à moyenne (de 11 à 22  cm), au corps fuselé portant de longues ailes, et souvent, une queue fourchue. Les hirondelles fréquentent une grande variété de milieux, des régions semi-arides aux forêts, souvent près de l'eau. Le nid est une construction de terre ou de sable et d'algues agglomérés avec un mélange de mucus et parfois des plumes, fixés sur des parois ou cavités de falaises, grottes, habitations humaines, à l'exception d'une espèce (Riparia riparia) qui creuse des terriers dans des parois de sable ou de terre meuble. Ces oiseaux se nourrissent d'insectes qu'ils capturent en vol.

(5/14)

Donacobiidae (Donacobe à miroir)

La famille monospécifique des Donacobiidae est uniquement représentée par le Donacobe à miroir (Donacobius atricapilla).  Il s'agit d'un oiseaux de 22 cm qui fréquentent les zones broussailleuses des cours d'eau et des zones humides. Ils apprécient particulièrement les gués et les lacs peu profonds, envahis par les végétaux. Les Donacobes à miroir mènent souvent une reproduction coopérative, les parents requièrent l'aide de 2 assistants qui sont des jeunes issus de couvées précédentes. Leur tâche consiste à défendre le nid et à nourrir les oisillons. Les couvées qui sont sous la seule responsabilité des parents sont nettement moins productives. Lorsqu'ils paradent, les 2 partenaires se rapprochent l'un de l'autre sur leur perchoir, hochent la tête et agitent la queue d'un côté à l'autre avec beaucoup de rythme. Les assistants accompagnent parfois les rituels de leurs cris. Les nids sont apparemment construits par les femelles seules. En Guyane, l'espèce est assez facile d'observation dans son habitat, notamment au marais Leblond à Cayenne,  aux Pripri de Yiyi à Sinnamary, le long des zones humides de la route Guatemala, sur la commune de Kourou ou encore dans la réserve naturelle des marais de Kaw.

(1/1)

Troglodytidae (Troglodytes)

La famille des Troglodytidae est représentée par 19 genres et 88 espèces dans le monde dont 6, présentes en Guyane : le Troglodyte blambla (Microcerculus blambla), le Troglodyte familier (Troglodytes aedon), le Troglodyte coraya (Pheugopedius coraya), le Troglodyte à face pâle (Cantorchilus leucotis), le Troglodyte à poitrine blanche (Henicorhina leucosticta) et le Troglodyte arada (Cyphorhinus arada).

(2/6)

Polioptilidae (Microbates, Gobemoucherons)

La Polioptilidae rassemblent 3 genres et 20 espèces dans le monde dont 4 espèces présentes en Guyane : le Microbate à collier (Microbates callaris), le Microbate à long bec (Ramphocaenus melanurus), le Gobemoucheron tropical (Polioptila plumbea) et le Gobemoucheron guyanais (Polioptila guianensis).

(1/4)

Mimidae (Moqueur des savanes)

La famille des Mimidae rassemble 10 genres et 34 espèces dans le monde dont une espèce en Guyane : le Moqueur des savanes (Mimus gilvus). Il s'agit d'un oiseau de 26 cm qui fréquente les milieux ouverts plus ou moins arides ainsi que les milieux urbains et périurbains. C'est un assez familier en Guyane qu'on apercevoir souvent dans les arbustes ou au sol aux abords des zones herbeuses et des prairies.

(1/1)

Turdidae (Merles)

La famille des Turdidae regroupe 17 genres et 172 espèces dans le monde dont 4 espèces présentes en Guyane : le Merle leucomèle (Turdus leucomelas), le Merle cacao (Turdus fumigatus), le Merle à lunette (Turdus nudigenis) et le Merle à col blanc (Turdus albicollis). Les espèces les plus faciles d'observation en Guyane sont le Merle leucomèle et le Merle à lunette, qui sont des hôtes communs des jardins périurbains. Les autres espèces sont forestières.

(2/4)

Muscipacidae (Traquet)

La famille des Muscicapidae regroupe 51 genres et 330 espèces dans le monde dont une espèce en Guyane : le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe). Il s'agit d'une espèce migratrice très rarement observée dans la région.

(1/1)

Passeridae

(1/1)

Fringillidae (Organistes, Sicales)

La famille des Fringillidae regroupe 50 genres et 228 espèces dans le monde dont 8 présentes en Guyane : l'Organiste plombé (Euphonia plumbea), l'Organiste chlorotique (Euphonia chlorotica), l'Organiste de Finsch (Euphonia finschi), l'Organiste téité (Euphonia violacea), l'Organiste doré (Euphonia cyanocephala), l'Organiste fardé (Euphonia chrysopasta), l'Organiste cul-blanc (Euphonia minuta) et l'Organiste nègre (Euphonia cayennensis).  Les Organistes sont des petits oiseaux de canopée, frugivores. L'espèce la plus facile d'observation en Guyane est l'Organiste téité, assez fréquent dans les jardins pourvues d'arbres à baies.

(2/8)

Passerellidae (Bruants et Tohi)

La famille des Passerellidae regroupe 28 genres et 136 espèces dans le monde dont 3 en Guyane : le Bruant des savanes (Ammodramus humeralis), le Tohi silencieux (Arremon taciturnus) et le Bruant chingolo (Zonotrichia capensis).

(1/3)

Icteridae (Cassiques, Vachers, Sturnelles, Quiscale, Orioles, Carouges)

La famille des Icteridae regroupe 30 genres et 109 espèces des Amériques dont 14 espèces notamment présentes en Guyane. Les vachers et les sturnelles sont à rechercher préférentiellement dans les secteurs agricoles et les savanes du littoral. Les vachers sont des oiseaux qui parasitent les nids d'autres espèces en pondant leurs œufs à la manière des coucous. Les caciques sont représentés par 4 espèces :  le Cassique vert (Psarocolius viridis), forestier, il est le plus grand, le Cassique huppé (Psarocolius decumanus), le Cassique cul-jaune (Cacicus cela) et le Cassique cul-rouge (Cacicus haemorrhous). Les cassiques présentent notamment la particularité de nicher en colonie et d'élaborer des nids pendant en forme de poire. Ces oiseaux ont adoptés diverses stratégies pour protéger leur nids face aux prédateurs : les Cassiques cul-rouge construisent généralement leur nid sur des arbres ou des îlots au dessus de l'eau ; les Cassiques cul-jaune nichent généralement à proximité de nids de guêpes.

(10/14)

Parulidae (Parulines)

La famille des Parulidae regroupe 18 genres et 119 espèces dans le monde dont 9 espèces présentes en Guyane : la Paruline des ruisseaux (Parkesia noveboracensis), la Paruline orangée (Protonotaria citrea), la Paruline équatoriale (Geothlypis aequinoctialis), la Paruline flamboyante (Stephaga ruticilla), la Paruline à joues noires (Setophaga pitiayumi), la Paruline à gorge orangée (Setophaga fusca), la Paruline jaune (Setophaga petechia), la Paruline rayée (Setophaga striata) et la Paruline des rives (Myiothlypis rivularis).

(2/9)

Cardinalidae (Cardinals)

Les Cardinalidae regroupe 14 genres et 53 espèces des Amériques dont 9 en Guyane : le Piranga orangé (Piranga flava), le Piranga vermillon (Piranga rubra), le Piranga écarlate (Piranga olivacea), le Cardinal à poitrine rose (Pheucticus ludovocianus), la Granatelle de Pelzeln (Granatellus pelzelni), le Cardinal flavert (Caryothraustes canadensis), le Cardinal érythromèle (Periporphyrus erythromelas), l'Evêque bleu-noir (Cyanoloxia cyanoides) et le Dickcissel d'Amérique (Spiza americana). Ce sont des oiseaux granivores dont la couleur du plumage est habituellement différenciée selon le sexe ; la famille est nommée selon la couleur rouge du mâle de l'espèce type, le Cardinal rouge (Cardinalis cardinalis) qui rappelle les vêtements rouges des cardinaux catholiques.

(2/9)

Thraupidae (Tangaras, Callistes, Guit-Guits),(Sporophiles),(Araguira)

La vaste famille des Thraupidae regroupe 95 genres et 383 espèces dans le monde dont 49 en Guyane.

(20/49)

pages :

 

- 3-