Psammodrome algire

Psammodromus algirus (Linnaeus, 1758)


  • LMC : 9,3 cm (femelle adulte (maxi.))
  • LT : 32,3 cm (femelle adulte (maxi.))

LMC : Longueur museau-cloaque (sans la queue) ; LT : Longueur totale.


Données de présence en France métropolitaine


Liste rouge française des espèces menacées


Liste rouge européenne des espèces menacées


Statut de protection en France métropolitaine

Espèce protégée au titre de l'article L411-1 du code de l'environnement et mis à jour par l'arrêté du 8 janvier 2021 fixant la liste des amphibiens et des reptiles représentés sur le territoire métropolitain protégés sur l'ensemble du territoire national et les modalités de leur protection


JORF n°0036 du 11 février 2021

Diagnose

Le Psammodrome algire se caractérise par des écailles dorsales et caudales pointues, fortement carénées et chevauchantes. le dos est ce couleur marron cuivré à foncé uni ou gris. Les flanc sont délimités par deux bandes latérales étroites et couleur blanche, jaune ou orange. Elles sont généralement soulignées par une ligne noire supérieure. Les deux lignes dorsolatérales tendent à s'estomper chez les individus âgés. La face ventrale est blanche. En période de reproduction, les mâles arborent une gorge jaune vif, rouge, ou le plus souvent orange. Cette caractéristique est également présente chez les femelles de certaines populations. Des ocelles bleu vif sont présents au niveau de l'épaule chez les adultes.


Habitat

Le Psammodrome algire est une espèce typiquement méditerranéenne, ibéro-maghrébine qui fréquente préférentiellement les zones buissonnantes où il peut se réfugier en cas d'alerte tel que les garrigues, les landes, les arrières dunes, les chênaies, les pinèdes ou encore les friches.


Éléments d'écologie / biologie / phénologie

En période de reproduction (avril), les mâles adoptent un comportement territorial et deviennent agressifs vis à vis des autres mâles. Le territoire d'un seul mâle peut alors couvrir celui d'une dizaine de femelles. La ponte compte de deux à dis-sept œufs.

Le Psammodrome algire est un chasseur actif et se nourrit d'arthropodes.


Références

Articles & ouvrages

  • Cox, N.A. and Temple, H.J. (2009). European Red List of Reptiles. Luxembourg: Office for Official Publications of the European Communities.
  • Lescure J. & Massary de J.-C. (coords) (2012). Atlas des amphibiens et reptiles de France. Biotope, Mèze : Muséum national d’Histoire naturelle, Paris (collection Inventaire & biodiversité), 272 p.
  • Speybroeck J., Beukema W., Bok B., Van der Voort J., Velikov I. (2018). Guide Delachaux des amphibiens et reptiles de France et d'Europe. delachaux et niestlé, Paris, 432 p.
  • UICN France, MNHN & SHF (2015). La Liste rouge des espèces menacées en France - Chapitre Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine. Paris, France.
  • Vacher J. -P & Geniez M. (coord) (2010). Les reptiles de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 544 p.

  • MNHN & OFB [Ed]. 2003-2023. Fiche de Psammodromus algirus (Linnaeus, 1758). Inventaire national du patrimoine naturel (INPN). Site web : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/77836 - Le 21 octobre 2023