Lézard de Bedriaga

Archaeolacerta bedriagae (Camerano, 1885)


Lézard de Bedriaga — Archaeolacerta bedriagae (Camerano, 1885)
  • LMC : 9 cm (mâle adulte (maxi.))
  • LT : environ 28 cm (mâle adulte (maxi.))

LMC : Longueur museau-cloaque (sans la queue) ; LT : Longueur totale.


Données de présence en France métropolitaine

©faune-flore.fr / ©Julien Bonnaud - Tous droits réservés - Sources : INPN (2003-2024) - Cartographie : Julien Bonnaud, 2024

L'espèce est endémique de Corse et de Sardaigne.


Liste rouge française des espèces menacées


Liste rouge européenne des espèces menacées


Statut de protection en France métropolitaine

Espèce protégée au titre de l'article L411-1 du code de l'environnement et mis à jour par l'arrêté du 8 janvier 2021 fixant la liste des amphibiens et des reptiles représentés sur le territoire métropolitain protégés sur l'ensemble du territoire national et les modalités de leur protection


JORF n°0036 du 11 février 2021

Diagnose

C'est un lézard à l'allure élancée et aplatie. La coloration dorsale est variable allant du verdâtre au brun-gris, brun-cuivré voir noire.  Elle est orné de marbrures ou de réticulations sombres, plus ou moins étendues. La coloration ventrale est souvent blanchâtre. Les plaques ventrales latérales sont généralement teintées de larges tâches bleues. Les écailles dorsale sont très fines, lisses et brillantes. L'iris est gris clair à verdâtre.

Les juvéniles se caractérisent par des motifs plus ponctués que les adultes, avec des tâches claires sur fond noir à brun et une queue vert pâle qui contraste avec le reste du corps.


Habitat

Elle occupe toutes les tranches altitudinales, depuis le niveau de la mer jusqu'au plus hauts sommets. Le lézard de Bedriaga est une espèce rupicole. En altitude il fréquente tous les biotopes rocheux peu ombragés tels que les dalles rocheuses, les falaises, les éboulis et les abords des torrents. Il occupe également les anciennes constructions humaines. A basse altitude, l'espèce est plus spécialisée au abords des cours d'eau rocheux. Sur le littoral, le Lézard de Bedriaga occupe uniquement les falaises littorales et les chaos granitiques au sein du maquis.


Éléments d'écologie / biologie / phénologie

Le Lézard de Bedriaga appartient à un genre monospécifique (une seule espèce). La période d'activité s'étend de mars à octobre à basse altitude et de mai à septembre en haute montagne. Les accouplements ont lieu d'avril à juin, en fonction de l'altitude. L'espèce est ovipare. Les pontes se composent de 3 à 6 œufs qui éclosent entre juillet et septembre.  L'alimentation se compose de petits invertébrés.


Références

Articles & ouvrages :
  • Cox, N.A. and Temple, H.J. (2009). European Red List of Reptiles. Luxembourg : Office for Official Publications of the European Communities.
  • Lescure J. & Massary de J.-C. (coords) (2012). Atlas des amphibiens et reptiles de France. Biotope, Mèze : Muséum national d’Histoire naturelle, Paris (collection Inventaire & biodiversité), 272 p.
  • Speybroeck J., Beukema W., Bok B., Van der Voort J., Velikov I. (2018). Guide Delachaux des amphibiens et reptiles de France et d'Europe. delachaux et niestlé, Paris, 432 p.
  • UICN France, MNHN & SHF (2015). La Liste rouge des espèces menacées en France - Chapitre Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine. Paris, France.
  • Vacher J. -P & Geniez M. (coord) (2010). Les reptiles de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 544 p.

Sites web :

  • MNHN & OFB [Ed]. 2003-2024. Fiche de Archaeolacerta bedriagae (Camerano, 1885). Inventaire national du patrimoine naturel (INPN).
    Site web : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/77614 - Le 4 janvier 2024

 



Photographies