Hémidactyle verruqueux

Hemidactylus turcicus (Linnaeus, 1758)


Hémidactyle verruqueux — Hemidactylus turcicus (Linnaeus, 1758)
  • LMC : 5 à 5,5 cm
  • LT : rarement plus de 12 cm

LMC : Longueur museau-cloaque (sans la queue) ; LT : Longueur totale.


Données de présence en France métropolitaine

©faune-flore.fr / ©Julien Bonnaud - Tous droits réservés - Sources : INPN (2003-2024) - Cartographie : Julien Bonnaud, 2024


Liste rouge française des espèces menacées


Liste rouge européenne des espèces menacées


Statut de protection en France métropolitaine

Espèce protégée au titre de l'article L411-1 du code de l'environnement et mis à jour par l'arrêté du 8 janvier 2021 fixant la liste des amphibiens et des reptiles représentés sur le territoire métropolitain protégés sur l'ensemble du territoire national et les modalités de leur protection


JORF n°0036 du 11 février 2021

Diagnose

L'Hémidactyle verruqueux possède une peau très fine et légèrement translucide lui conférant une coloration de fond rosée mais elle peut aussi apparaître blanchâtre à jaunâtre. Les parties supérieures sont souvent ponctuées de taches brunes plus ou moins contrastées en fonction de l'heure d'observation. Les écailles dorsales sont très fines et des tubercules blanchâtres proéminents et arrondis sont disposés longitudinalement de manière plus ou moins régulière. La queue originelle est garnie de tubercules anguleux disposés en anneaux, contrairement à la queue régénérée qui ne présente pas de tubercules mais des écailles fines et régulières. Les doigts et les orteils sont tous élargis à l'exception de la dernière phalange. Leur face inférieure présente des lamelles disposées en épi.


Habitat

L'Hémidactyle verruqueux est une espèce de basse altitude qui se rencontre rarement au dessus des 400 m. Il fréquente les littoraux méditerranéens pourvues d’affleurements rocheux présentant des fissures ou des amas. Il exploite également les constructions des habitats urbanisés et tire partie des éclairages urbains pour chasser des arthropodes.


Éléments d'écologie / biologie / phénologie

Espèce nocturne dont l'activité s'étend de février à octobre. La période de reproduction débute au mois de mars. Les mâles adoptent alors un comportement territorial marqué par l'émission de cris. L'espèce est ovipare, la femelle dépose généralement un œuf unique (plusieurs fois par an), dans une anfractuosité, sous des pierres, sous des écorces ou dans le sol.


Références

Arrticles & ouvrages

  • Cox, N.A. and Temple, H.J. (2009). European Red List of Reptiles. Luxembourg: Office for Official Publications of the European Communities.
  • Lescure J. & Massary de J.-C. (coords) (2012). Atlas des amphibiens et reptiles de France. Biotope, Mèze : Muséum national d’Histoire naturelle, Paris (collection Inventaire & biodiversité), 272 p.
  • Speybroeck J., Beukema W., Bok B., Van der Voort J., Velikov I. (2018). Guide Delachaux des amphibiens et reptiles de France et d'Europe. delachaux et niestlé, Paris, 432 p.
  • UICN France, MNHN & SHF (2015). La Liste rouge des espèces menacées en France - Chapitre Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine. Paris, France.
  • Vacher J. -P & Geniez M. (coord) (2010). Les reptiles de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 544 p.

Sites web :

  • MNHN & OFB [Ed]. 2003-2023. Fiche de Hemidactylus turcicus (Linnaeus, 1758). Inventaire national du patrimoine naturel (INPN).
    Site web : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/77559 - Le 21 octobre 2023


Photographies