Mammifères d'Europe


La région du Paléarctique Occidental rassemble environ 400 mammifères terrestres et environ 40 espèces strictement marines. L’arrangement taxonomique de cette page suit celui de Wilson et Reeder (2005), sauf révisions systématiques postérieures.


Diprotodontia


Macropodidae

Avec 54 espèces réparties dans 11 genres les Macropodidae forment la deuxième plus grande famille de marsupiaux après les Didelphidae. Tous vivent en Australie, en Nouvelle-Guinée et dans les îles proches. Ce sont des mammifères de taille moyenne à grande (0,5 à 90 kg), présentant une posture plantigrade. Les pieds sont longs, étroits et les membres postérieurs sont puissants. Le quatrième orteil du pied arrière est le plus long et le plus fort. Il se situe dans le prolongement des éléments principaux des membres et transmet la poussée pour le saut (cet orteil est aussi légèrement réduit chez les wallabies et les kangourous arboricoles). L'orteil extérieur (cinquième) est également grand. Comme tous les membres de leur ordre (et les Peramelemorphia), les Macropodidae sont syndactyles, c'est-à-dire que les deuxième et troisième orteils sont fusionnés sur la plus grande partie de leur longueur, mais se terminent par des clous séparés utilisés pour le toilettage. Le hallux est grandement réduit ou (généralement) absent. La queue est longue et lourde chez la plupart des espèces, mais elle n'est pas préhensile. Elle est utilisée comme organe d'équilibre ou de stabilisation. (Sources : Myers, P. 2001. "Macropodidae" (On-line), Animal Diversity Web. Accessed June 01, 2019 at https://animaldiversity.org/accounts/Macropodidae/). Le Wallaby de BennettMacropus rufogriseus (Desmarest, 1817) est le seul Macropodidae "sauvage" présent dans la région du paléarctique occidental. L'espèce à été introduite en Écosse (Loch Lomond) et en France (forêt de Rambouillet).

(1/1)

Primates


Cercopithecidae

Cercopithecidae - Cercopithecinae

Le Magot, Macaque berbère ou Macaque de Barbarie Macaca sylvanus (Linnaeus, 1758) est le seul primate avec l'Homme (Homo sapiens) représenté dans la région du paléarctique occidental. Cette espèce est présente dans les forêts relictuelles du Maroc et de l'Algérie, ainsi que sur le rocher de Gibraltar, où il a été introduit il y a plusieurs siècles. Les populations de Magots d'Afrique du nord sont en déclin constant tandis-que celle de Gibraltar sont les seules à croitre. Actuellement, près de 300 Macaques berbères, sont répartis en 5 groupes sur la partie supérieure du Rocher.

(1/1)

Rodentia (Rongeurs)

Les rongeurs sont caractérisés par leur denture : une paire de grandes incisives à l'extrémité de chaque mâchoire, 2 à 5 dents masticatrices (prémolaires et molaires) en arrière de la bouche, séparées des incisives par un espace sans dents nommé diastème.  Les incisives à croissance continue, sont recouvertes d'un émail résistant de couleur jaune à orange brun sur la face externe.


Sciuridae (Écureuils, Marmottes, Sousliks, Tamia)

La famille des Sciuridae rassemble 18 genres et environ 285 espèces dans le monde dont 18 sont notamment présentes dans la région du paléarctique occidental : l'Écureuil roux Sciurus vulgaris Linnaeus, 1758, l'Écureuil de Perse Sciurus anomalus, Güldenstaedt 1785, l'Écureuil gris Sciurus carolinensis Gmelin, 1788, le Polatouche de Sibérie Pteromys volans Linné, 1758, l'Écureuil à ventre rouge ou Écureuil de Pallas Callosciurus erythraeus Pallas, 1779,  l'Écureuil de Finlayson Callosciurus finlaysonii (Horsfield, 1823), l'Écureuil de Barbarie Atlantoxerus getulus (Linnaeus, 1758), l'Écureuil fouisseur ou Rat palmiste Xerus erythropus  E. Geoffroy Saint-Hilaire, 1803, la Marmotte des Alpes Marmota marmota (Linnaeus, 1758), la Marmotte Bobak ou marmotte des steppes Marmota bobak (Müller, 1776), le Souslik d'Europe ou Spermophile d'Europe Spermophilus citellus (Linnaeus, 1766), le Souslik d'Asie Mineure Spermophilus xanthoprymnus (Bennett, 1835), le Souslik jaune Spermophilus fulvus (Lichtenstein, 1823), le Souslik rouge Spermophilus major (Pallas, 1778), le Souslik du Caucase Spermophilus musicus Ménétries, 1832, le Souslik nain Spermophilus pygmaeus (Pallas, 1778), le Souslik tacheté Spermophilus suslicus (Güldenstaedt, 1770) et le Tamia de Sibérie Tamias sibiricus (Laxmann, 1769).

(2/18)

Gliridae

Gliridae - Glirinae (Loir gris)

Dans le paléarctique occidental, la sous-famille des Glirinae est uniquement représentée par le Loir gris ou Loir Glis glis (Linnaeus, 1766).

(0/1)

Gliridae - Leithiinae (Lérotins, Lérots & Muscardin)

La sous-famille des Leithiinae rassemble 6 genres et 13 espèces dans le monde dont 7, présentes dans le paléarctique occidental : le Lérotin communDryomys nitedula (Pallas, 1778), le Lérotin laineuxDryomys laniger Felten & Storch, 1968, le LérotEliomys quercinus (Linnaeus, 1766), le Lérot à queue noireEliomys melanurus (Wagner, 1840), le MuscardinMuscardinus avellanarius (Linnaeus, 1758), le Loir de RoachMyomimus roachi (Bate, 1937) et le Loir de PerseMyomimus setzeri Rossolimo, 1976.

(0/7)

Dipodidae (Gerboises, Sicistes)

Les Dipodidae regroupes 6 sous-familles, 16 genres et 51 espèces dans le monde dont 18 dans la région du paléarctique occidental : la Gerboise afghaneAllactaga elater (Lichtenstein, 1828), la Gerboise de l'Euphrate Allactaga euphratica Thomas, 1881, la Gerboise d'Anatolie Allactaga williamsi Thomas, 1897, la Grande gerboise Allactaga major Kerr, 1792, la Gerboise tétradactyle Allactaga tetradactyla (Lichtenstein, 1823), la Gerboise-lièvre Pygeretmus pumilio (Kerr, 1792), la Gerboise à pattes rugueuses Dipus sagitta Pallas, 1773, la Petite gerboise d'Égypte Jaculus jaculus (Linnaeus, 1758), la Grande gerboise d'Égypte Jaculus orientalis Erxleben, 1777, la Gerboise à grosse queue Stylodipus telum (Lichtenstein, 1823), la Siciste des bouleaux Sicista betulina (Pallas, 1779), la Siciste de Strand Sicista strandi (Formozov, 1931), la Siciste des steppes Sicista subtilis (Pallas, 1773), la Siciste de Severtzov Sicista severtzovi Ognev, 1935, la Siciste du Caucase Sicista caucasica Vinogradov, 1925, la Siciste d'Arménie Sicista armenica Sokolov & Baskevich, 1988, la Siciste d'Ossétie Sicista kazbegica Sokolov, Baskevich & Kovalskaya, 1986, et la Siciste de Klukhor Sicista kluchorica Sokolov, Kovalskaya & Baskevich, 1980.

(0/18)

Calomyscidae (Hamsters-souris)

La famille des Calomyscidae rassemble 1 genre et 8 espèces dans le monde dont 3 présentes dans la région : le Hamster-souris perse Calomyscus bailwardi Thomas, 1905 et le Hamster-souris de Syrie Calomyscus bailwardi Thomas, 1905 et le Hamster-souris d'Azerbaïdjan Calomyscus urartensis Vorontsov & Kartaseva, 1979.

(0/3)

Cricetidae

Cricetidae- Cricetinae (Hamsters)

La sous-famille des Cricetinae regroupe 7 genres et 18 espèces dans le monde dont 6 espèces dans la région du paléarctique occidental : le Hamster d'Eversmann Allocricetulus eversmanni (Brandt, 1859), le Hamster nain migrateur Cricetulus migratorius (Pallas, 1773), le Grand hamster Cricetus cricetus (Linnaeus, 1758), le Hamster doré de Syrie Mesocricetus auratus (Waterhouse, 1839), le Hamster doré de Turquie Mesocricetus brandti (Nehring, 1898), le Hamster doré de Newton Mesocricetus newtoni (Nehring, 1898) et le Hamster doré du Caucase Mesocricetus raddei (Nehring, 1894).

(0/6)

Cricetidae - Arvicolinae (Lemmings, Rat musqué & Campagnols)

(1/41)

Muridae

Muridae - Gerbillinae (Gerbilles, Pachyuromys, Mériones & Rats de sable)

(0/36)

Muridae - Murinae (Mulots, Souris, Rats)

(3/27)

Hystricidae (Porcs-épics)

(1/2)

Myocastoridae (Ragondin)

Le Ragondin Myocastor coypus (Molina, 1782) est la seule espèce au monde représentant la famille des Myocastoridae. Cette espèce est originaire d'Amérique du sud et à été introduite en Asie, en Afrique orientale, en Amérique du nord et en Europe pour l'exploitation de sa fourrure. Pour en savoir plus sur cette espèce :  Centre de Ressources Espèces Exotiques Envahissantes de l'Agence Française pour la Biodiversité.

(1/1)

Castoridae (Castors)

Les Castoridae sont une famille monogénérique représentée par 2 espèces dans le monde : le Castor du Canada Castor canadensis Kuhl, 1820, présent depuis le Canada jusqu'au Mexique et introduit en Finlande, et le Castor d'Eurasie ou Castor d'Europe Castor fiber Linnaeus, 1758, notamment présent en France métropolitaine.

(1/2)

Lagomorpha (Lagomorphes)

Les lagomorphes se distinguent des rongeurs par une denture présentant 2 paires d'incisives portées par la mâchoire supérieure (dont une paire déciduales à croissance continue, et une paire définitives plus petites situées à l'arrière des premières) ainsi qu'une adaptation particulière à la digestion de la cellulose : la cæcotrophie.  Ce comportement permet une digestion complète des aliments après un second passage dans le tube digestif. A la fin du premier transit, l’animal ingère ses propres excréments solides, appelés cæcotrophes, de façon à en extraire les éléments qui n’ont pas pu être assimilés lors du premier passage (nutriments et micro-organismes).


Ochotonidae (Pikas)

Le Pika des steppes Ochotona pusilla Pallas, 1769 et le Pika afghan Ochotona rufescens (Gray, 1842).

(0/2)

Leporidae (Lièvres & Lapins)

Les lièvres sont en général plus grands que les lapins, ont un comportement solitaire et nichent au sol. La hase donne naissance à des levreaux couverts de poils, possédant des yeux ouverts et capables de courir quelques minutes après leur naissance. Les lapins ont une silhouette moins élancée. Ils vivent en colonie et creusent des terriers. Ils naissent nus et aveugles. Le paléarctique occidentale rassemble 10 espèces de Leporidae : le Lièvre du Cap Lepus capensis Linnaeus, 1758, Lièvre des savanes Lepus microtis Heuglin, 1865, le Lièvre d'Europe Lepus europaeus Pallas, 1778, le Lièvre de Corse Lepus carsicanus de Winton, 1898, le Lièvre de Castroviejo Lepus castroviejoi Palacios, 1977, le Lièvre ibérique Lepus granatensis Rosenhauer, 1856, le Lièvre des steppes Lepus tolai Linnaeus, 1758, le Lièvre variable Lepus timidus  Linnaeus, 1758, le Lapin de garenne Oryctolagus cuniculus (Linnaeus, 1758) et le Lapin de Floride Sylvilagus floridanus (J. A. Allen, 1890).

 (2/10)

Eulipotyphla


Erinaceidae

La famille des Erinaceidae rassemble 2 sous-familles et 24 espèces  dans le monde : les Erinacienae, les hérisson dit "vrais", à piquants avec près de 17 espèces et les Galericinae, inermes, avec environ 8 espèces.

Erinaceidae - Erinaceinae (Hérissons)

La sous-famille des Erinaceinae rassemble 6 espèces dans la région : le Hérisson d'Europe  Erinaceus europaeus Linnaeus, 1758, le Hérisson oriental   Erinaceus concolor Martin, 1838, le Hérisson des Balkans Erinaceus roumanicus Barrett-Hamilton, 1900, le Hérisson d'Algérie Atelerix algirus (Lereboullet, 1842), le Hérisson à grandes oreilles Hemiechinus auritus (Gmelin, 1770), le Hérisson du désert Paraechinus aethiopicus (Ehrenberg, 1832) et le Hérisson de Brandt Paraechinus hypomelas (Brandt, 1836).

(1/6)

Talpidae (Desmans, Taupes)

Dans le Paléarctique Occidental, la famille des Talpidae rassemble 11 espèces : le Desman des Pyrénées Galemys pyrenaicus (É. Geoffroy Saint-Hilaire, 1811), le Desman musqué Desmana moschata (Linnaeus, 1758), ainsi que 9 taupes : la Taupe d'Europe Talpa europaea Linnaeus, 1758, la Taupe du Caucase Talpa caucasica Satunin, 1908, la Taupe romaine Talpa romana Thomas, 1902, la Taupe des Balkans Talpa stankovici V. Martino & E. Martino, 1931, la Taupe aveugle Talpa caeca Savi, 1822, la Taupe du Levant Talpa levantis Thomas, 1906, la Taupe ibérique Talpa occidentalis Cabrera, 1907, la Taupe de Perse Talpa davidiana (Milne-Edwards, 1884) et depuis peu, la Taupe d'Aquitaine Talpa aquitania Martinez-Vargas & Hugot, 2017. Pour en savoir plus : Une nouvelle espèce de Taupe du sud-ouest de la France et du nord de l'Espagne.

(1/11)

Soricidae

(1/39)

Chiroptera (Chiroptères ou Chauves-souris)

L'ordre des Chiroptera regroupe, près de 1 400 espèces de chauves-souris, soit un cinquième des mammifères dans le monde. Il s'agit du groupe le plus important après celui des Rodontia (Rongeurs). Ce sont les seuls mammifères doués du vol actif  (à distinguer du vol plané pratiqué par les  écureuils volants, les phalangers et les galéopithèques).  Les métacarpes et les phalanges du deuxième au cinquième doigt sont très allongés. Ils forment la structure de l'aile dont la surface portante de l'aile (ou patagium) est un repli de peau. Le tissu qui forme l'aile des chiroptères est l'un de ceux qui se régénère le plus rapidement dans tout le règne animal. Sa forte vascularisation permet la régulation thermique par contact avec l'air lors de l'activité. Le vol des chauves-souris serait encore plus efficient et sobre en consommation d'énergie que celui des oiseaux (moindre consommation d'oxygène) comparables en taille ou type de vol. Le pouce n'est pas compris dans le patagium et est pourvu d'une griffe. La membrane située entre le talon, l'extrémité de la queue et le bassin,  que l'on nomme uropatagium, peut servir, lorsqu'elle est large, à attraper les insectes ou accueillir les petits pendant la mise bas. Comme chez les oiseaux, le sternum forme une crête (le bréchet) où s'insèrent de puissants muscles pectoraux. Les chiroptère  communiquent en grande partie dans un spectre non accessible à l'oreille humaine (ultra-sons) participant aussi à l'écholocation ; Les sons émis sont propres à chaque espèce. La notion de "chiroptère européen" est difficile à cerner car le plus souvent leur distribution géographique s'étend à l'Afrique du nord, au Proche-Orient, et va parfois jusqu'aux confins de l'Asie. Presque toutes les chauves-souris d'Europe sont considérées comme insectivores. Ce régime alimentaire comprend essentiellement des insectes mais aussi des araignées et d'autres petits invertébrés. Les 36 espèces européennes se répartissent en cinq familles : les Rhinolophidae (5 espèces), les Molossidae (1 espèce), les Minioptéridae (1 espèce), les Vespertilionidés (28 espèces), et  les Ptéropodidae (1 espèce).


Pteropodidae (Roussette d’Égypte)

la Roussette d’Égypte Rousettus aegytiacus (E. Geoffroy, 1810).

(0/1)

Rhinopomatidae (Rhinopomes)

le Petit Rhinopome Rhinopoma hardwickii Gray, 1831, le Grand rhinopome Rhinopoma microphyllum (Brünnich, 1782) et le Rhinopome de Muscat Rhinopoma muscatellum Thomas, 1903.

(0/3)

Nycteridae (Nyctère de la Thébaïde)

le Nyctère de la Thébaïde Nycteris thebaica E. Geoffroy 1813.

(0/1)

Hipposideridae (Trident du désert & Phyllorhine de Cafrerie)

le Trident du désert Asellia tridens (E. Geoffroy, 1813) et  la Phyllorhine de Cafrerie Hipposideros caffer (Sundevall, 1846).

(0/2)

Rhinolophidae (Rhinolophes)

Les Rhinolophidae regroupent 10 genres et environ 158 espèces dans le monde. Un genre et 6 espèces sont connus en Europe : le Rhinolophe de Blasius Rhinolophus blasii (Peters, 1866), le Rhinolophe euryale Rhinolophus euryale Blasius, 1853, le Rhinolophe de Méhely Rhinolophus mehelyi Matschie, 1901, le Petit Rhinolophe Rhinolophus hipposideros (Borkhausen, 1797), le Grand Rhinolophe Rhinolophus ferrumequinum (Schreber, 1774), et le Rhinolophe de Cretzschmar Rhinolophus clivosus Cretzschmar, 1828. Ces chiroptères Cavernicoles et devenus secondairement utilisateurs de bâtiments pour la mise-bas se caractérisent par : la présence d'une feuille nasale,  une émission des ultrasons par le nez,  des oreilles larges à la base avec une absence de tragus, une queue plus courte ou égale en longueur aux jambes (membres longs), des ailes larges conférant un vol lent et habile, au repos les ailes enveloppent plus ou moins le corps.

(2/6)

Molossidae

le Molosse de Cestoni Tadarida teniotis (Rafinesque, 1814) et le Molosse d’Égypte Tadarida aegyptiaca (E. Geoffroy 1818).

(0/2)

Miniopteridae

le Minioptère de Schreibers – Miniopterus Schreibersii (Natterer in Kuhl, 1817).

(0/1)

Vespertilionidae

(0/47)

Carnivora


Hyaenidae

(0/1)

Felidae (Léopard, Guépard, Caracal, Serval, Lynxs et chats)

La région du Paléarctique occidental accueille 11 félidés : le Léopard ou Panthère – Panthera pardus (Linnaeus, 1758), le Guépard –  Acinonyx jubatus (Schreber, 1775), le Caracal – Caracal caracal (Schreber, 1775), le Serval – Leptailurus serval (Schreber 1776), 5 espèces de chats : le Chat des sables – Felis margarita Loche, 1858), le Chat des marais – Felis chaus (Schreber, 1775), le Chat ganté – Felis libyca (Forster, 1770), le Chat forestier – Felis silvestris Schreber, 1775, et le Manul – Felis manul (Pallas, 1776), 2 lynx : le Lynx boréal – Lynx lynx (Linnaeus, 1758), et le Lynx pardelle – Lynx pardinus (Temminck, 1827), ce dernier étant endémique de la péninsule ibérique.

(4/11)

Viverridae (Genette commune)

Dans le paléarctique occidental, la famille des Viveridae est représentée par une unique espèce, la Genette commune Genetta genetta (Linnaeus, 1758).  Cette espèce  est d'origine africaine et les individus présents en Europe sont génétiquement proches des souches maghrébines (Gaubert et al., 2009).

(1/1)

Herpestidae (Mangoustes)

(0/3)

Canidae (Chacal doré, Loups, Renards & Fennec)

La famille des canidés compte 9 espèces dans la région : le Chacal doré Canis aureus Linnaeus, 1758, le Loup gris Canis lupus Linnaeus, 1758, le Chien viverrin Nyctereutes  procyonoides (Gray, 1834), et 5 renards : le Renard polaire Alopex lagopus (Linnaeus, 1758), le Renard de Blanford Culpes cana Blanford, 1877, le Renard corsac Vulpes corsac Linnaeus, 1768, le Renard famélique Vulpes rueppellii Schinz, 1825, le Renard roux Vulpes vulpes (Linnaeus, 1758) et le Fennec Vulpes zerda (Zimmermann, 1780).

(2/9)

Mustelidae

Les Mustelidae se caractérisent notamment par un corps allongé, des pattes courtes et la présence de glandes sécrétrices développées (de chaque côté de l'anus) qui peuvent dégager une odeur musquée en cas d'attaque. Seize espèces réparties en 6 sous-familles représentent ce taxon dans la région.

Mustelidae - Mustelinae (Hermine, Belette, Putois, Visons & Ratel)

et le RatelMellivora capensis (Schreber, 1776)

(2/8)

Mustelidae - Martinae (Fouine, Martre & Ratel)

Dans la région, la sous-famille des Martinae est représentée par 2 espèces : la FouineMartes foina (Erxleben, 1777) et la Martre des pinsMartes martes (Linnaeus, 1758).

(1/2)

Mustelidae - Melinae (Blaireau)

Le Blaireau européen Meles meles  (Linnaeus, 1758), est l'unique représentant des Melinae dans le paléarctique occidental.

(1/1)

Mustelidae - Lutrinae (Loutres)

Deux espèces de loutres sont présentes dans la région : la Loutre d'Europe Lutra lutra (Linnaeus, 1758), largement répartie sur toute la zone et la Loutre indienne Lutrogale perspicillata (Geoffroy Saint Hilaire, 1826) , dont une population isolée vit dans les marais du sud de l'Irak.

(1/2)

Procyonidae (Raton-laveur)

Le Raton-laveur Procyon lotor (Linnaeus, 1758), est la seule espèce représentant la famille des Procyonidés dans la région du Paléarctique Occidental. Cette espèce  introduite dans la région est originaire d'Amérique. Pour en savoir plus sur cet animal :  Centre de Ressources Espèces Exotiques Envahissantes de l'Agence Française pour la Biodiversité.

(1/1)

Ursidae (Ours)

Deux Ursidés sont représentés dans la région : l'Ours brun Ursus arctos Linnaeus, 1758, présent dans les zones refuges en forêt de montagne et l'Ours polaire Ursus maritimus Phipps, 1774, présent au Spitzberg (seul endroit de la zone considérée où il se reproduit régulièrement) et occasionnel en Island ou au nord de la Norvège. Pour en savoir plus sur l'Ours brun en France : Le Réseau Ours Brun.

(1/2)

Odobenidae (Morse)

Odobenidae est une famille monospécifique uniquement représentée par le MorseOdobenus rosmarus (Linnaeus, 1758).

(0/1)

Phocidae (Phoques)

La famille des Phocidae rassemble 18 espèces dans le monde dont 8 notamment présentes dans le paléarctique occidental : le Phoque barbu Erignathus barbatus (Erxleben 1777), le Phoque grisHalichoerus grypus (Fabricius, 1791), le Phoque veau-marin ou Phoque communPhoca vitulina Linnaeus, 1758, le Phoque du GroenlandPagophilus groenlandicus (Erxleben 1777), le  Phoque annelé ou Phoque marbréPusa hispida (Schreber, 1775), le Phoque de la CaspiennePusa caspica  (Gmelin, 1788), le Phoque à capuchonCystophora cristata Nilsson, 1820 et le Phoque moine de MéditerranéeMonachus monachus (Hermann, 1779).

(0/8)

Cetartiodactyla

Ordre qui rassemble les Artiodactyla (Artiodactyles) et les Cetacea (Cétacés). La définition traditionnelle est la suivante : ordre de mammifères ongulés possédant un nombre pair de doigts (2 ou 4). Ainsi, l'axe des membres postérieurs passe entre les doigts III et IV (cette disposition est appelée paraxonie).


Suidae

La famille des Suidae rassemble 6 genres et 16 espèces dans le monde. Le Sanglier Sus scrofa Linnaeus, 1758, est l'unique représentant de cette famille dans la région du paléarctique occidental.

(1/1)

Cervidae (Cerfs, Daims, Muntjac, Hydropote, Chevreuil, Élan, Renne)

Les cervidae sont des ruminants dont la principale caractéristique est de porter des bois, des organes osseux caducs présents sur la tête des mâles. Il existe toutefois quelques exceptions :  le Renne dont les deux sexes portent des bois et l'Hydropote dont les bois sont absents. Douze espèces, dont 5 introduites, sont présentes dans la région du Paléarctique Occidentale : le Cerf axis –  Axis axis (Erxleben, 1777), (introduit), le Daim européen Dama dama (Linnaeus, 1758), le Daim de Mésopotamie Dama mesopotamica Brooke, 1875, le Cerf élaphe Cervus elaphus Linnaeus, 1758, le Cerf sika Cervus nippon Temminck, 1838, (introduit), le  Muntjac de Chine Muntiacus reevesi (Ogilby, 1839) (introduit), l'Hydropote chinois Hydropotes inermis Swinhoe, 1870, (introduit), le Chevreuil européen Capreolus capreolus (Linnaeus, 1758), le Chevreuil de Sibérie Capreolus pygargus Pallas, 1771, l’Élan Alces alces (Linnaeus, 1758), le Chevreuil de Virginie Odocoileus virginianus (Zimmermann, 1780), (introduit) et le Renne Rangifer tarandus (Linnaeus, 1758).

(6/12)

Bovidae

Les membres de cette famille se caractérisent notamment par un estomac présentant 4 compartiments, 2 cornes frontales persistantes et creuses, une denture marquée par l'absence d'incisives sur l'os maxillaire et l'absence de canines. 

Caprinae (Gazelles, Saïga, Mouflon, Chamois, Isard, bouquetin, Chèvre, Addax, Oryx, Onagre)

(4/23)

Bovinae (Bison d'Europe)

(1/1)

Odontoceti

Odontocètes en français ou cétacés à dents, constituent l'un des deux sous-ordres des cétacés.

Delphinidae (Dauphins, Lagénorhynques, Globicéphales, Pseudorque & Orque)

La famille des Delphinidae regroupe environ 37 espèces dans le monde dont 13 espèces sont notamment présentes dans le paléactique occidental.

(6/x)

Physeteridae (Grand cachalot)

Les Physeteridae sont une famille monospécifique, uniquement représentée par le Cachalot, Cachalot macrocéphale ou Grand cachalot Physeter macrocephalus Linnaeus, 1758.

(1/1)

Kogiidae (Cachalot pygmée & Cachalot nain)

Cachalot pygmée Kogia breviceps (de Blainville, 1838) et Cachalot nain Kogia sima (Owen, 1866)

(0/2)

Mysticeti

Mysticètes en français ou cétacés à fanons, ou encore vraies baleines, forment un des 2 sous-ordres de cétacés.

Balaenopteridae (Baleines)

(1/x)

Impacts humains


Mortalité routière