Flore de Guyane


Ptéridophytes (fougères)


Lycophytes (Lycopodes et sélaginelles)

Filicophytes (fougères)

Gleicheniaceae

Marsileaceae

Pteridaceae

Salviniaceae

Angiospermes (plantes à fleurs)


Paléo-plantes

Le qualificatif "Paléo-plantes" propose de rassembler l'ensemble des familles présentant des caractères archaïques, en particulier un pollen uniaperturé.


nymphaeaceae

Cette famille est considérée comme l'une des plus archaïque. Les Nymphaeaceae comprennent six genres : Nymphaea et Nuphar, de vaste répartition, Victoria spécifique de l'Amérique tropicale, Euryale et Barclaya, asiatiques et Ondinea, d’Australie. Ces genres regroupent environ 75 espèces. La famille doit son nom au genre Nimphaea, la "Nymphe des eaux", genre qui comprend une cinquantaine d'espèces. Toutes les Nymphaeaceae sont liorhizes (l'extrémité des racines s'exfolie totalement et l'assise la plus externe de l'écorce devient l'assise pilifère), ne possèdent pas de véritables vaisseaux conducteurs et toutes les espèces montrent des lacticifères articulés. Les fleurs sont solitaires, de grande taille, longuement pétiolées, s'épanouissant à la surface de l'eau.  Celles de plusieurs Nymphaea se referme le soir, alors que la fleur de Victoria ne s'épanouit que la nuit. Le fruit est charnu et indéhiscent ; mais dans l'eau, la pulpe mucilagineuse gonfle, et le fruit éclate, libérant les graines.

Ceratophyllales - Ceratophyllaceae

L'ordre des Ceratophyllales ne comprend que la famille des Ceratophyllaceae. Cette dernière compte un unique genre : Ceratophyllum. Ces plantes ne disposent pas de racines mais sont cependant vivaces et passent l'hiver sous forme de turions dormants au fond de l'eau. Les tiges pouvant dépasser 3 m sont assez raides avec des nœuds rapprochés. Les feuilles sont rigides, verticillées par 6-8 et divisées de manière dichotomique en segments denticulés. Les stomates sont absents ainsi que toute lignification. Les fleurs sont souvent immergées, elles sont solitaires et peu visibles. Les plantes sont monoïques, les fleurs mâles se situant au-dessus des fleurs femelles. Le fruit est un akène de 4-5 mm.

Magnoliides

Ce sont des plantes aromatiques souvent ligneuses, à pollen uniaperturé ou parfois inaperturé, et réparties en 4 ordres : Magnolales, Laurales, Cannellales et Piperales.

Piperales - Aristolochiaceae

L'ordre des Piperales rassemble des plantes herbacées aromatiques, terrestres, à port dressé ou lianescent. Les Aristolochiaceae sont une famille regroupant 8 à 10 genres et environ 600 espèces (dont 500 pour le seul genre Aristolochia), réparties essentiellement dans les régions tropicales et chaudes. Ces plantes sont des herbacées, vivaces par des rhizomes, ou arbustives, ou encore lianescentes. Les feuilles sont alternes, simples, entières, à limbe développé et souvent cordiforme. La présence fréquente de cellules à essence est responsable du caractère aromatique (souvent désagréable) de ces plantes. Les fleurs sont soit solitaires, soit regroupées en cyme ou parfois en grappes. Elles sont hermaphrodites. Le fruit est habituellement une capsule à déhiscence septicide, rarement un follicule.

Monocotyledones (Liliopsida)

Les Monocotyledones sont des Angiospermes à un seul cotylédon ; mais surtout, leur pollen est uniaperturé comme chez les Paléo-plantes.


I. Monocotylédones archaïques

Ce sont les Monocotyledones essentiellement aquatiques, à grandes feuilles dont la nervation est réticulée, à fleurs souvent petites, parfois sans périanthe, et dont les carpelles sont indépendants, autant de caractères considérés comme ancestraux. Deux ordres constituent cet ensemble : les Acorales et les Alismatales.

Alismatales - Hydrocharitaceae

L'ordre des Alismatales regroupe désormais toutes les autres familles archaïques des Monocotyledones, au nombre d'une quinzaine. La familles des Hydrocharitaceae se compose de 16 genres pour environ 110 espèces aquatiques des eaux douces ou salées. Ce sont des plantes herbacées, vivaces ou annuelles, submergées ou flottantes. Les feuilles sont simples, radicales ou opposées, voire verticillées. La multiplication végétative est très fréqente chez beaucoup de ces plantes, cause de leur caractère éventuellement invasif. Les fleurs sont généralement unisexuées, souvent dioïques, aériennes ou complètement immergées. Le fruit peut être une baie charnue, une capsule uniloculaire ou des akènes.

Alismatales - Araceae

Les Araceae constituent une très vaste famille, avec plus de 100 genres et au moins 2 500 espèces, essentiellement des régions tropicales et subtropicales. Il s'agit d'herbes pouvant atteindre degrandes tailles, et qui illustrent une gr ande variété de types biologiques (des plantes terrestres à port de phanérophytes lianescents, des géophytes et des hydrophytes flottantes ou pleustophytes ou enracinés). Les Araceae sont vivaces par des tubercules ou des rhizomes, et peuvent présenter aussi des racines aériennes adventives, ou absorbantes, ou encore des racines-échasses. On rencontre aussi des plantes plus petites, flottantes à la surface des eaux. Les feuilles sont radicales ou caulinaires, avec pétiole et gaine, simples ou comosées, penninerves ou palmatinerves.  On constate la présence fréquante de raphides d'oxalate de calcium dans tous les tissus, des laticifères, des canaux à résine, des cellules à mucilage et des cellules à essence. L'inflorescence est un épi renflé serré, nommé spadice, entouré d'une spathe foliacée. Les fleurs sont généralement hermaphrodytes ou monoïques, exceptionnellement distiques. Le fruit est souvent une baie charnue, plus rarement un akène.

II. Monocotylédone supérieures

Ces Monocotyledones présentent des éléments foliacés généralement angustifoliés, à nervation parallèle. Deux ensembles se séparent : "Liliiflores" et Commelinides.

Liliiflores

Ce groupe rassemble les monocotylédones supérieures à fleur de grande taille ; périanthe constitué de tépales à peu près identiques ; vaisseaux absent ou imparfaits  et en général et albumen protéagineux ou à chaînes d'hémicellulose.

Liliales - Smilacaceae

L'ordre des Liliales rassemble les monocotylédones supérieurs  présentant les caractères suivants : pas d'inflorescence en spadice ; vaisseaux exceptionnels ;  absence de raphides d'oxalate de calcium (en général) ; ovaire presque toujours supère. Les Smilacaceae constituent une famille des régions tropicales et chaudes avec 2 genres, Smilax et Heterosmilax, et 311 espèces dont 300 pour le genre Smilax.  Ce sont des plantes lianescentes ou à port d’arbrisseaux. Elles sont vivaces par un rhizome. L'appareille végétatif est parcouru par des vaisseaux parfaits et les racines sont mycorhizées. Les feuilles sont alternes, avec un limbe élargi présentant 3 à 7 nervures incurvées et convergentes vers la pointe. Les fleurs sont soit solitaires, soit en inflorescence axillaire ou terminale. Le fruit est une baie contenant un nombre variable de graines.

Asparagales - Amaryllidaceae

Les Amaryllidaceae, ici isolée des Alliaceae, comprend 65 genres et environ 750 espèces des régions tropicales et chaudes d'Europe, d’Afrique et des Andes. Ce sont des herbacées vivaces par un bulbe, plus rarement un rhizome (Clivia). Les feuilles sont plates, engainantes à la base, et habituellement glabres. L'inflorescence est terminale, ombelliforme, formée en fait de cymes hélicoïdales condensées à l’aisselle d'une spathe membraneuse. Parfois il y a une fleur solitaire. La fleur est en générale régulière, bisexuée et trimère. Le fruit est une capsule loculicide et parfois une baie.

Asparagales - Iridaceae

Les Iridaceae sont une famille de 82  genres et 1700 espèces cosmopolites, mais elles sont particulièrement représentées en Afrique du sud, dans l'est méditerranéen, en Amérique centrale et du sud. Ce sont généralement des herbes géophytes, vivaces par un rhizome, un tubercule ou un bulbe; très rarement non chlorophylliennes.  Les feuilles sont habituellement distiques, en forme de glaive, à nervation parallèle, engainante à la base ; elles sont qualifiées d'équitantes, ce qui signifie que chaque feuille, pliée en long à la préfoliation, enveloppe entièrement les suivantes.  Du point de vue anatomique, on observe des vaisseaux dans les racines et des cristaux d'oxalate de calcium dans toutes les cellules. Les fleurs sont bisexuées, régulières, ou parfois légèrement zygomorphe. Le fruit est une capsule loculicide.

Asparagales - Orchidaceae

Les Orchidaceae sont l'une des plus vastes famille (la deuxième en nombre après les Asteraceae) avec plus de 20 000 espèces réparties en 780 genres environ.On en trouve dans le monde entier, mais particulièrement dans les régions intertropicales. C'est une famille récente à l'échelle géologique, qui évolue sous nos yeux, avec l'apparition d'hybrides stables. Les orchidées sont des herbes vivaces mycotrophes (vivent en symbiose avec des champignons. Cette symbiose n'est obligatoire qu'à certains stades : germination, élaboration des bourgeons. Les feuilles sont entières, en insertion spirallée ou distique, rarement opposées ou verticillées.  Les inflorescences sont des grappes ou des épis, rarement des fleurs solitaires. La fleur est zygomorphe, généralpment bisexuée et l'ovaire est infère. La coévolution avec les insectes voir les oiseaux est remarquable chez cette famille. Le fruit est généralment une capsule à 3 valves, délimitées par 6 fentes, la déhiscence étant paraplacentaire.

Dioscoreales - Burmanniaceae

Il s'agit d'un ensemble de 16 genres et 160 espèces du Pacifique, depuis le nord du Japon et l'est des États-Unis jusqu'à la nouvelle-Zélande, surtout dans les zones tropicales.  Ce sont de petites herbes, annuelle ou vivaces par des rhizomes et des tubercules, souvent mycotrophes et dans ce cas sans chlorophylle. Lorsqu'elles sont présentes, les feuilles sont en insertion spiralée. Les fleurs sont solitaires ou en inflorescence, bisexuées, régulières à plus ou zygomorphes, épigynes. L'ovaire est infère. Le fruit est une capsule souvent ailée.

Commelinides

Ce groupe rassemble les monocotylédones supérieures à fleur souvent petites , un périanthe à sépales et pétales distincts ; la présence de vaisseaux parfaits et un albumen oléagineux ou amylacé.

Commelinides - Poales

Les Poales sont des plantes herbacées en générale angustifoliées, à inflorescence le plus souvent compacte dont les petites fleurs présentent un périanthe petit ou sépaloïde.

Poales - eriocaulaceae

Les Eriocaulaceae rassemblent 9 genres mais plus de 1 100 espèces essentiellement réparties dans les régions tropicales et chaudes d'Amérique. Ce sont des herbes vivaces par des rhizomes, parfois annuelles, à feuilles souvent en rosette. L'inflorescence en capitule se trouve à l'extrémité d'une longue hampe, qui réunit de très petites fleurs dont le périanthe est souvent réduit à 2 sépales scarieux. Le fruit est une capsule loculicide.

Poales - Cyperaceae

Cette famille comprend 90 genre environ, mais avec 4 350 espèces, réparties dans le monde entier, particulièrement dans les zones humides. Les Cyperaceae sont habituellement des herbes à port graminoïde,  vivaces par un rhizome et souvent stolonifère, plus rarement des herbes annuelles, parfois des lianes et même peuvent présenter un part frutescent. La tige montre une secteur typiquement triangulaire, elle est pleine et ne présente pas de nœuds, ce qui la différencie de celle des Poaceae. La tige et les feuilles sont riches en silice ce qui les rend coupantes. Les fleurs sont insérées en spirale formant des épillets eux-mêmes rassemblés en épis, grappes, panicules ou glomérules terminaux. Ces épillets peuvent être unisexués, et dans ce cas la plante est souvent monoïque, avec sur le même pied des épillets mâles surmontant des épillets femelles. Les fleurs sont très petites. Le fruit est un akène trigone.

Poales - Poaceae

C'est une famille très vaste, avec plus de 9 500 espèces réparties en  660 genres environ (quatrième famille par ordre d'importance des plantes à fleurs). En ce qui concerne la photosynthèse, les Poaceae sont la famille qui possède le plus d'espèce dites en "C4"  (environ 600 espèces) car le premier produit résultant de la fixation du CO2 est un composé à 4 atomes de carbone (et non 3 comme habituellement) : ces espèces, qui différencient 2 types de chloroplastes, fixent le CO2 avec un rendement 4 à 5 fois supérieur à la moyenne des plantes.  Les Poaceae sont des plantes herbacées, de dimensions très variables, annuelles ou vivaces. Le système racinaire de nombreuses Poaceae entre en contact avec des bactéries fixatrices d'azote, sans pour autant constituer une véritable symbiose. La tige porte le nom de chaume, elle est cylindrique et creuse, ce qui la différencie des Cyperaceae. Sa cavité est interrompue au niveau de chaque nœud par des diaphragmes. Les feuilles sont engainantes et distiques, se qui signifie qu'elles s’insère suivant 2 génératrices opposées. Il y a présence d'une ligule permettant d'empêcher  la pluie de pénétrer dans la gaine. L'inflorescence présente soit des épillets pédicellées ou sessiles. La fleur est très petite. Le fruit est habituellement un caryopse, c'est à dire un akène dont le péricarpe dur qui l'enveloppe est intimement soudé au tégument de la graine.

Poales - Xyridaceae

Cette famille comprend 5 genres, avec 260 espèces réparties dans les régions tropicales et chaudes essentiellement d'Amérique, mais aussi d'Afrique du sud et d'Australie. Ce sont des herbes des milieux marécageux, à feuilles distiques ou alternes. Les inflorescences sont en capitules d'épillets. Le périanthe est différencié, avec un  calice souvent zygomorphe. L'ovaire est habituellement uniloculaire mais aussi triloculaire. Le fruit est une capsule. Le fruit est une capsule.

Poales - Bromeliaceae

Cette famille comprend un cinquantaine de genres et environ 2 000 espèces, presque toutes d'origine américaine, se répartissant depuis le sud des États-Unis  jusqu'au Chili. Ce sont des plantes terrestres ou le plus souvent épiphytes, parfois aussi saxicoles, souvent xérophiles. Les tiges courtes portent une rosette de feuilles épaisses et sessiles, étroitement imbriquées, munies de piquants et dont les cellules de l'épiderme présentent des cristaux de silice. Les feuilles sont creusées, formant un canal permettant à l'eau chargée de débris organiques de s’accumuler à la base des gaines foliaires. La présence d'écailles peltées sur la surface des feuilles permet à la plante d'absorber les substances dissoutes  afin de compenser la pauvreté du système racinaire qui n'a qu'un rôle de fixation. L'inflorescence est terminale, en épis, grappe ou pannicule, à l'aisselle de bractées très colorées. La fleurs est en général régulière, vivement colorée, bisexuée et trimère. Le fruit est une baie ou une capsule septicide.

pages :

 

-1-