Flore de Guyane


Malpighiales - Ochnaceae

Malpighiales - Rhizophoraceae

Malpighiales - Malpighiceae

Malpighiales - Passifloraceae

Malpighiales - Podostemataceae

II. Eu-Roside I - Fabales

Fabales - Fabaceae

Les Fabaceae regroupent environ 18 000 espèces cosmopolites réparties en 620 genres (3ième famille par ordre d'importance). Ce sont des herbacées, des lianes, des arbrisseaux ou des arbres. Les racines présentent la particularité de posséder des renflements appelée nodosités. Il s'agit de radicelles localement hypertrophiées à la suite de l'infestation par des bactéries du genre Rhizobium ; il s'ensuit une symbiose entre la plante infectée et la bactérie : celle-ci fixe l'azote atmosphérique, empruntant l'énergie nécessaire dans les sucres fournis par la plante. En retour, la plante utilise l'ammoniac synthétisé par la bactérie. Les feuilles sont primitivement alternes, composées-imparipénées (mais paripennées chez les Mimosoïdeae et les Caesalpinoideae) et stipulées. Ces feuilles montrent différentes évolutions. Ainsi, à partir de la feuille à folioles régulières considérées comme type, il peut y avoir disparition de la foliole terminale, transformation de la foliole terminale en vrille, réduction à 3 folioles et/ou développement de stipules en compensation, réduction à une seule foliole terminale, transformation des stipules en épines ou encore développement de petites stipules au niveau des folioles. Souvent, les folioles sont douées de mouvement spontanés ou nasties, se repliant la nuit (phénomène de nyctinastie) ou sous l'action d'un choc (séismonastie). L'inflorescence est souvent une grappe allongée ou parfois réduite à une fleur solitaire. Quelquefois, les fleurs se regroupent en glomérules sphériques pouvant être pendants. La fleur est hermaphrodite, régulière chez les Mimosoïdeae, deviennent très zygomorphes chez les autres. Le réceptacle florale est pratiquement plan. Le fruit est presque toujours une gousse à double déhissence, suturale et dorsale, s'ouvrant en 2 valves portant chacune une rangée de graines. Cette gousse peut également être pauciséminée et déhiscente, sans déhiscence (lomentacée), présentée une fausse cloison longitudinale, être spiralée, arquée, ailée ou encore charnue.

Fabales - fabaceae - Mimosoideae

Fabales - fabaceae - Caesalpinioideae

Fabales - fabaceae - Faboideae

Fabales - Polygalaceae

Les Polygalaceae rassemblent 850 espèces réparties en 17 genres. Ces famille est présente dans les régions tropicales et tempérées. Ce sont des herbes, quelquefois parasites (genre Salomonia), des lianes, des arbustes ou  des arbres. Les feuilles sont non stipulées, simples, entière, à nervation pennée. L'inflorescence est un épi, une grappe ou une panicule, parfois réduite à une fleur solitaire (terminale ou axillaire). Les fleurs sont zygomorphes, hermaphrodites, hypogynes. Le fruit est une capsule loculicide, une drupe, une baie ou une noix.

III. Eu-rosides II - Malvales

Malvales - Malvaceae

La famille des Malvaceae rassemble 204 genres et environ 2500 espèces cosmopolites. Ce sont des herbes, des lianes, des arbrisseaux ou des arbres . Les feuilles sont stipulées, généralement alternes, simples et palmatilobées ou composées palmées, entières à dentées. On observe la présence d'une pilosité, souvent en forme d'étoile ou d'écaille peltées. Les Malvaceae possèdent des canaux sécréteurs à mucilage, souvent des lacunes sécrétrices et parfois des fibres libériennes plus ou moins lignifiées. L'inflorescence est souvent réduite à une fleur solitaire, axillaire, parfois munie d'une bractée inflorescentielle et certaine espèces sont cauliflores (les fleurs s'insèrent directement sur le vieux bois). Les fleurs sont en général régulières, hermaphrodites ou unisexuées, pentamère. Le fruit est très variable, il peut être une capsule loculicide, un fruit schizocarpe, une noix, une gousse indéhiscente, un ensemble de follicules, une drupe ou une baie.

Asterides (Eu-dycotylédones évoluées)

Asterides archaïques

Ericales - Lecythidaceae

II. Eu-Asteride I - Solanales

Solanales - solanaceae

Solanales - Convolvulaceae

Solanales - Hydroleaceae

II. Eu-Asteride I

boraginaceae

Les Boraginaceae rassemblent 135 genres et environ 2 650 espèces dans les régions tempérées et tropicales. Ce sont des arbres (ex : Cordia) ou des arbrisseaux (dans les régions tropicales), mais surtout des herbes annuelles (ex : Borago) ou vivaces par un rhizome (ex : Symphytum) et parfois des lianes. Les feuilles non stipulées, sont en général alternes, simples ou exceptionnellement composées, entières à dentées. On observe une pilosité souvent à paroi calcifiée ou silicifiée et renfermant à la base un cystolithe, ce qui confère à ces plantes (à l'exception du genre Cerinthe) un aspect rude au toucher. L'inflorescence est terminale ou axillaire, rarement solitaire, parfois en cyme hélicoïdale, mais typiquement une cyme scorpioïde fortement enroulée au début, celle ci se redresse au fur et à mesure que la plante vieillit et simultanément, les fleurs passent du rose au bleu. Les fleurs sont en général régulières et hermaphrodites, pentamères. Le fruit est souvent un schizocarpe à 4 nucules uniséminées formant un tétrakène. Souvent, une portion de réceptacle lui reste adhérente, et forme un élaïosome favorisant la dissémination du fruit par les fourmis.

II. Eu-Asteride I - Gentianales

Gentianales - Gentianaceae

Les Gentianaceae rassemblent 84 genres et environ 970 espèces particulièrement représentées dans les régions tempérées et sub-btropicales ainsi que sur les montagnes tropicales. Ce sont des herbes vivaces ou annuelles parfois mycotrophes et présentant alors des feuilles réduites non chlorophylliennes (ex : Voyra, Voyriella), rarement des arbrisseaux ou des arbres.  Les feuilles non stipulées sont généralement opposées décussées et parfois unies à la base (d'où le qualificatif de "perfoliota" donné par exemple à une espèce du genre Blackstonia), rarement verticillées, souvent sessiles, simples, entières, à nervation pennée. On observe la présence de phloème interne. L'inflorescence est une cyme axillaire ou terminale, bipare chez le genre Centaurium, regroupées en pseudo-verticilles chez Gentiana lutea, parfois réduite à une fleur solitaire. La fleur est régulière, hermaphrodite, tétra- ou pentamère. Le fruit est une capsule septicide, exceptionnellement une baie.

Gentianales - Apocynaceae (incl. Asclepiadaceae)

(ex. Asclepiadaceae)

Gentianales - Rubiaceae

Les Rubiaceae rassemblent 550 genres et environ 9 000 espèces réparties dans le monde. Ce sont des arbres (ex : Cinchona), des arbustes (ex : Coffea), plus rarement des herbes vivaces et parfois des lianes (ex : Sabicea). Les feuilles sont opposées-décussées ou verticillées, simples généralment entières, à nervation pennée. Ces feuilles sont munies de stipules inter-  (ex : Gardenia), ou parfois intrapétiolaires, souvent soudées en une gaine plus ou moins divisée, parfois même foliacées. Certaines espèces tropicales possèdent, à la base de la nervure principale des feuilles des fossettes ou "scrobicules" qui s'ouvrent à la face supérieurs ou inférieure de la feuille et qui abritent de petits Acariens. Chez  les espèces herbacées, la disposition opposée des feuille est responsable de la section carré des tiges. Cette morphologie disparait chez les espèces ligneuses en raison du développement des assises génératrices secondaires circulaires. On observe souvent la présence de raphides d'oxalate de calcium. Les fleurs sont rarement solitaire (ex : Gardenia). Généralement, les inflorescences sont des cymes , elles mêmes regroupées en grappes ou panicules, rarement rapprochées en capitules ; chez le genre Sarcocephalus, elles sont soudées par leurs ovaires. Les fleurs sont en général régulières, hermaphrodites, tétra- ou pentamères mais parfois jusqu’à 10 pièces, hétérostyles quelques-fois, et épigynes.  Le fruit est très variable, il peut être une capsule loculicide ou septicide, une baie, une drupe ou un fruit schizocarpe.

II. Eu-asteride i - Lamiales

Lamiales - Verbenaceae

pages :

 

-3-