Lichens et Champignons de France métropolitaine



Fungi

Les Fungi sont des eucaryotes de formes très variée, uni- ou multicellulaires, sans flagelles ni cils (excepté chez les chitridiomycetes), produisant des spores lors de leur reproduction et dont la paroi cellulaire contient de la chitine, jamais de cellulose. Leur variété morphologique s'étend de la simple cellule jusqu'au gros champignons terrestres basidiomycètes dont les fructification atteignent plusieurs décimètres. Le groupe contient les ascomycètes (levures, truffes, de nombreuses moisissures), les basidiomycètes (les "champignons" au sens vulgaire du terme), les zygomycètes (moisissures comme les mucors). Les nom de ces groupes viennent de la structure portant les spores. En réalité, le champignon est constitué par des filaments appelé mycélium constituant la partie végétative de l'organisme. Un ensemble de mycélium constitue le thalle, correspondant au corps du champignon. Lorsque les conditions climatiques sont favorables, un organe reproducteur émerge du sol afin de disperser le plus largement possible les spores de l’organisme. Cet organe que l'on appel communément "champignon" se nomme le carpophore.

Pour davantage d'informations, identifier des espèces et/ou transmettre vos données : MycoDB


Ascomycota


Pezizomycotina

Lecanoromycetes

Leucanorales

Leucanorales - Cladoniaceae

Peltigerales

Peltigerales - Lobariaceae

Teloschistales

Teloschistales - Teloschistaceae

Leotiomycetes

Helotiales

Helotiales - Helotiaceae

Pezizomycetes

Pezizales

Pezizales - Morchellaceae

Basidiomycota (Basidiomycetes)

L'embranchement des basidiomycota regroupe des espèces caractérisées notamment par des spores formées à l'extrémité de cellules spécialisées : les basides.  Le cycle de reproduction peut être asexué ou végétatif. Des spores asexuées (conidies) se forment à partir des filaments mycéliens par simple multiplication cellulaire. La reproduction asexuée joue cependant un rôle plus secondaire que chez les Ascomycota. La reproduction sexuée ne se réalise plus avec des organes sexuellement différenciés comme dans le cas des  Ascomycota. Il y a une simple fusion entre deux cellules morphologiquement indifférenciées appartenant à deux filaments voisins. Cette fusion, à l'origine du mycélium secondaire, ne concerne que les cytoplasmes des cellules (plasmogamie). Plus tard, la fusion des deux noyaux parentaux a lieu dans les basides. C’est la caryogamie qui correspond au passage de l’état haploïde (n chromosomes) à l’état diploïde (2 n chromosomes). Après la formation des noyaux diploïdes, les processus de méiose permettent le passage de l’état diploïde (2n) à l’état haploïde (n). Les noyaux migrent à l’extrémité des basides et sont distribués dans les basidiospores. Ces dernières sont ensuite émises dans le milieu extérieur grâce à une augmentation de la turgescence de la baside mûre. Ces basidiospores peuvent ensuite être disséminées par le vent, la pluie ou le déplacement des animaux.


Agaricomycotina

Agaricomycetes

Agaricales

agaricales - agaricaceae

Agaricales - Psathyrellaceae

Tricholomatales

Tricholomatales - mycenaceae

Agaricales - Physalacriaceae

Tricholomatales - Tricholomataceae

Amanitales

Agaricales - Amanitaceae

Auriculariales

Auriculariales - Auriculariaceae

Boletales

Boletales - Boletaceae

Boletales - Sclerodermaceae

Hydnangiales

Hydnangiales - Hydnangiaceae

Lycoperdales

Lycoperdales - Lycoperdaceae

Phallomycetidae

Phallales

Phallales -clathraceae

Polyporales

Polyporales - Fistulinaceae

Polyporales - polyporaceae

Russulales

Russulales - Russulaceae

Tremellales

Tremellaceae

Mycetazoa

Le taxon des mycétozoaires rassemble les myxomycètes et les acrasiomycètes. Il ne s'agit pas de champignons mais d'eucaryotes non photosynthétiques (hétérotrophes) à forme libre amiboïde (la myxamibe) ou biflagellée (le myxoflagellé). Ces cellules haploïdes peuvent jouer le rôle de gamètes et, après fécondation, donner des formes amiboïdes diploïdes.  Suivant les espèces, celles-ci se transforment seules ou en s'assemblant, en un plasmode (une masse nue de protoplasme multicellulaire ou multinucléé, sans paroi cellulaire interne). Le plasmode produit des sporocarpes contenant des spores. Chez certaines espèces il est possible d'observer le plasmode et les sporocarpes à l’œil nu (photos ci-dessous).  Ces organismes se nourrissent par phagocytose.

Ce taxon étant étudier par les mycologues, j'ai choisi de le placer dans la rubrique "Champignons".


Myxomycetes