Flore d'Europe


Les limites géographiques de cette rubrique concerne la région du paléarctique occidental. Elle couvre la partie occidentale de l’écozone paléarctique, à savoir l’Europe, l’Afrique du Nord, jusqu’au Sahara central (Hoggar et Tibesti inclus), et le Moyen-Orient, ainsi que les Açores, Madère, les Canaries, les îles du banc d’Arguin (Mauritanie) et les îles du Cap-Vert.


Eu-dicotylédones

Ce sont des plantes dont les grains de pollens comportent trois pores ou plus. Il s'agit du plus vaste groupe des plantes à fleurs avec plus de 400 familles et au moins 170 000 espèces dans le monde. C'est aussi le groupe le plus diversifié.

Paléo eu-dicotylédones

Les fleurs sont ici encore fréquemment de type 3 et possèdent des carpelles indépendants. On observe une évolution de fleurs souvent apétales dont les pièces sont en insertion spiralée, vers des fleurs où toutes les pièces florales sont insérées selon des verticilles et dont le périanthe est différencié en sépales et pétales.


Paléo eu-dicotylédones - Ranunculales

L'ordre des Ranunculales regroupe des plantes qui ne produisent pas de latex et dont les fleurs hermaphrodites, tri- ou pentamères présentent un ou plusieurs carpelles libres.

Ranunculales - RANUNCULACEAE

C'est une vaste famille avec environ 2400 espèces regroupées actuellement en plus de 600 genres. Les Ranunculaceae sont réparties surtout dans les régions tempérées et froides de l'hémisphère nord. Ce sont des plantes herbacées, souvent vivaces par un bulbe, un rhizome ou des racines tubérifiées, mais parfois annuelles. Il y a une exception ligneuse, grimpante et à feuilles opposées, avec le genre Clematis. Les feuilles sont alternes. Le limbe est souvent très découpé, pouvant même présenter des segments linéaires chez les renoncules aquatiques ; mais il est seulement palmatinerve, arrondi et crénelé chez Ranunculus ficaria et Caltha palustris ; il est exceptionnellement entier et rectinerve chez quelques renoncules. Enfin, la feuille est composée pédalée dans le genre Helleborus. La fleur est parfois solitaire, comme chez certaines espèces du genre Anemone et Pulsatilla. Mais en général les fleurs sont regroupées en inflorescences variées : cymes (Helleborus), grappes (Aconitum), panicules (Thalictrum). La fleur est soit actinomorphe soit zygomorphe, hermaphrodite (rarement unisexuée), hypogyne. Les fruits résultent de la transformation de nombreux carpelles, insérés en grand nombre sur une hélice, et chacun d'eux étant multiovulés. Ce sont des akènes ou des follicules, rarement une baie. 

Ranunculales - Papaveraceae

Les Papaveraceae rassemble environ 1290 espèces, essentiellement représentées dans les régions tempérées à froides de l'hémisphère nord. APG III apporte une réponse définitive en incluant les Fumariaceae aux Papaveraceae.  Ainsi, cette dernière famille rassemble 43 genres. Ce sont des herbes annuelles (Thérophytes) ou vivaces, rarement des plantes ligneuses arbustives (Bocconia), à feuilles isolées alternes, entières ou profondément découpées voir lacinées, sans stipules. Les feuilles sont souvent de couleur vert glauque car recouvertes de cire. Il y a toujours présence de vacuoles spécialisées, développées en laticifères, qui constituent un appareil sécréteur à latex, souvent riche en alcaloïdes et qui parcours tout l'appareil végétatif et le péricarpe du fruit. Les fleurs sont en général isolées (genre Papaver), ou rassemblées en grappe terminale ou opposée aux feuilles, actinomorphe ou zygomorphe (ex. Fumariaceae), régulière ou pratiquement régulière, hermaphrodite, hypogyne, dialypétale et dimère. Le fruit peut être une capsule (Papaver), une silique ou un akène (Fumaria).  

Pré eu-dicotylédones


Pré eu-dicotylédones - Caryophyllales

Caryophyllales - Caryophyllaceae

Les Caryophyllaceae sont une importante famille, avec 87 genres et environ 2300 espèces largement représentées dans les régions tempérées chaudes (pourtour méditerranéen) de l'hémisphère nord. Ce sont des herbes vivaces ou annuelles. Leur port se caractérise par des éléments foliacés opposés décussés, insérés sur des nœuds fortement renflés. L'inflorescence est une cyme bipare  caractéristique, simple et parfois réduite à une fleur solitaire ou composée, parfois contractée et ressemblant plus ou moins à un capitule : dans ce cas, les fleurs sont accompagnées de bractées formant un petit involucre. La fleur est en général hermaphrodite, régulière, souvent pentacyclique, tétramère ou pentamère, hypogyne. Le fruit est généralement une capsule s'ouvrant par des valves (chez les dialysépales), ou des dents (chez les gamosépales à calice persistant) ; parfois, c'est un akène.

Caryophyllales - Polygonaceae

Cette famille rassemble 46 genres et 1100 espèces surtout répandues dans les régions tempérées de l'hémisphère nord.  Les Polygonaceae sont des vivaces par des appareils racinaires tubérifiés ou parfois des annuelles. Ce sont des herbes, des lianes, des arbustes ou des arbres. Lorsque se sont des herbes, elles présentent des nœuds reflets, d'où sont insérées des feuilles, en général alternes, simples, entières, à nervation pennée ou palmée, plus ou moins profondément lobées. L'une des caractéristiques de cette famille est la présence presque constante d'une fine gaine entourant la base de l’entre-nœud supérieur (ochréa), qui résulte de la soudure des stipules avec le pétiole. Autre particularité, les tiges présentes souvent des faisceaux surnuméraires dans l'écorce du péricycle ou de la moelle avec une disposition inverse avec un xylème externe et un phloème interne. L'inflorescence est en petites cymes bipares ou unipares, pauciflore, qui sont réunies en épis, grappes ou panicules. Parfois un involucre de bractées entoure la base de l'inflorescence. La fleur est hemaphrodite, parfois unisexuée, régulière et hypogyne. Le fruit est un akène trigone souvent entouré de tépales accrescents (samare).

Caryophyllales - Droseraceae

Les Droséraceae sont une famille cosmopolite de plantes dites "carnivores" qui compte 3 genres et 110 espèces. Ce sont des plantes herbacées vivaces à tige dréssée (jusqu'à 1m ) chez Drosera gigantea d'Australie. Les feuilles sont généralement en rosette (verticillée chez le genre Aldrovandra), souvent enroulé dans le bourgeon, simples. Le limbe possède des capacités sensitives (thigmonastie). Il est soit muni de poils glanduleux rouges  pouvant se replier en moins d'une minute soit se refermant en un dixième de seconde (Dionaea) . Les arthopodes piégés sont progressivement digérés via des mucilages protéolytiques.  Les fleurs sont en grappes ou fleurs solitaires, régulières hermaphrodites et pentamères. Le fruit est une capsule à déhiscence loculicide.

Paléo eu-dicotylédones - Santalales

Santalales - Santalaceae (incl. Viscaceae)

Cette famille rassemble 45 genres et autour de 1100 espèces plus ou moins cosmopolites mais se rencontrant particulièrement dans les régions tropicales ou arides. Ce sont des arbres, des arbustes ou des herbes, à feuille souvent persistantes ou bien réduites à des écailles, alternes ou opposées, sans stipules. Parfois, les tiges sont articulées et se brises très facilement au rétrécissements. Ces plantes sont pour la plupart des hémiparasites liés à des racines ou à des branches, plus rarement des holoparasites. Ce terme d'hémiparasite qualifie des plantes vertes, dons capables d'effectuer leur nutrition carbonée (du moins en grande partie) par photosynthèse, mais qui ont besoin de puiser chez une plante-hôte des éléments de leur nutrition hydrominérale. Ce mode de vie peut être temporaire, ainsi le Santale de l'inde est capable de vivre de façon autonome à l'état adulte.  L'inflorescence est variable : grappe, cyme... La fleur est petite, actinomorphe, hermaphrodite ou unisexuée, les plantes étant alors soit monoïques soit dioïques.  Le fruit est une baie à chair visqueuse ou une drupe ou encore un akène.

Paléo eu-dicotylédones - Saxifragales

Saxifragales - Crassulaceae

C'est une famille de 35 genres et environ 150 espèces, de large répartition, s'étendant depuis les tropiques jusqu'aux régions froides, mais colonisant particulièrement les milieux arides comme les rochers ou même ou même les tuiles. On remarque son absence à l'état spontané en Australie et dans les îles Pacifiques. Les genres principaux sont Sedum ou Orpin, avec 450 espèces réparties dans tout l'hémisphère nord, Crassula, avec 300 espèces surtout présentes en Afrique du sud Echeveria, avec 150 espèces des Amériques, Kalonchoe, avec 125 espèces surtout africano-malgache, Sempervivum ou Joubarbes, avec 50 espèces. Ce sont des plantes succulentes, herbacées annuelles ou vivaces, parfois suffrutescentes, dont la multiplication végétative st fréquente. L'extrémité des racines est souvent colorée en rouge par des anthocyanes. Les feuilles sont alternes, opposées ou verticillées, parfois en rosette simple ou parfois composées pennées, entières, crénelées ou dentées, sans stipules, toujours plus ou moins succulentes et généralement persistantes. C'est dans cette famille qu'à été découvert une adaptation particulière aux conditions arides, connue sous le nom de métabolisme de l'acide crassulacéen (CAM),  avec un cycle  stomatique inversé : les stomates s'ouvrent la nuit et se ferment le jour afin d'éviter les pertes en eau ; le CO qui a pénétré pendant la nuit va se fixer sur un acide en C3 pour former un acide organique en C4, l'acide malique, qui va s'accumuler ; ce dernier sera ensuite dégradé le jour en acide en C3 et en CO2 qui devient alors disponible pour la photosynthèse. Cette adaptation physiologique s'accompagne de nombreuses autres adaptations comme le développement de tissus aquifères dans les feuilles succulentes, la présence de cellules parenchymateuses riches en cristaux d'oxalate de calcium, l’existence d'un revêtement cireux épais sur l'épiderme, des stomates peu nombreux et enfoncés. L'inflorescence est en cyme terminale ou axillaire, parfois réduite à une fleur solitaire. Elle est régulière, tétramère ou le plus souvent pentamère, le nombre de pièces pouvant fluctuer à l'intérieur d'un même genre, voire chez une même espèce. Le fruit est généralement un ensemble de follicules, mais une capsule si les carpelles sont soudés entre eux.

Saxifragales - Saxifragaceae

La famille des Saxifragaceae regroupe 30 genres et 550 espèces réparties dans les régions tempérées et arctiques, particulièrement dans l'hémisphère nord et surtout sur les rochers de montagne, le nom provenant de "saxum" : pierre, et "frangere" : briser. Les genres principaux sont Saxifraga, avec environ 350 espèces, Heuchera et Chrysosplenium, avec 55 espèces chacun et Mitella et Astilbe, avec 20 espèces chacun. Ce sont des plantes vivaces, parfois biannuelles ou annuelles, à feuilles généralement alternes, ou bien composées palmées, sans stipules. La multiplication végétative est fréquente, par bulbille (Saxifraga grannulata), par viviparie, par stolons ou par rhizomes. La fleur est hermaphrodite ou unisexuée, et dans ce cas la plante est monoïque ou plus ou moins dioïque, actinomorphe à zygomorphe. Le fruit est une capsule septicide ou des follicules.

Rosides (Eudicotylédones moyennes)


I. Familles et ordres à part

Les pétales de la fleur sont en principe libres entre eux, et parfois aussi les carpelles. Mais surtout, l’embryon est entouré par plusieurs couches de cellules protectrices. C'est l'ensemble le plus important des plantes à fleurs, avec plus de 90 000 espèces recensées. Deux grands groupes sont distingués, les Eu-Rosides I et II, essentiellement sur des caractères moléculaires, auxquels il est possible de faire correspondre certains critères morphologiques.

Geraniales

Geraniales - Geraniaceae

Cette famille est composée d'une dizaine de genres et environ 750 espèces ; surtout rencontrées dans les régions tempérées et subtropicales. Ce sont des herbes soit annuelles, soit vivaces avec parfois des souches épaisses, soit plus rarement des arbrisseaux sarmenteux à tige charnue (Pelargonium). Les feuilles sont alternes ou opposées, souvent stipulées, à limbe généralement profondément divisé avec une nervation plus ou moins palmée ou pennée, odorantes par la présence de poils glanduleux. L'inflorescence est une cyme bipare plus ou moins ombelliforme, mais parfois réduites à deux fleurs par suite de l'avortement de la fleur terminale du dichasium.. La fleur est en principe bisexuée, souvent régulière (sauf chez Pelargonium), pentamère, hypogyne. Le fruit est dit schizocarpe, formé par 5 méricarpes, ayants chacun une seule graine. Ces méricarpes s'écartent de la colonne centrale par déhiscence para-placentaire et s'ouvrent de façon explosive pour libérer la graine.

Myrtales

Myrtales - Onagraceae

Les Onagraceae sont une famille de 16 genres et environ 650 espèces plus ou moins cosmopolites, particulièrement représentées dans l'Ouest de l'Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Ce sont des herbes ou des arbrisseaux, exceptionnellement des arbres pouvant atteindre 30 m de haut. Les feuilles sont opposées, parfois verticillées, ou alternes. On observe la présence de phloème interne. L'inflorescence est une grappe terminale ou axillaire. La fleur est régulière hermaphrodite, de type 4 ou type 2, épigyne. Le fruit est une capsule loculicide, une baie ou un fruit akènoïde.

Myrtales - Lythraceae

Les Lythraceae rassemblent 30 genres et 6000 espèces, plus ou moins cosmopolites mais particulièrement représentées dans les régions tropicales. Ce sont des arbres, des arbustes (en région tropicales) ou des herbes (en régions tempérées),  souvent à feuilles opposées ou verticillées, simples, entières, à nervation pennée, à stipules réduites ou absentes. Les tiges et les feuilles possèdent un phloème interne.  L'inflorescence est un épi lâche (de petites cymes chez la Salicaire). La fleur est régulière ou parfois zygomorphe, à hypanthium bien développé, hermaphrodite (sauf chez Capuronia de Madagascar qui est dioïque). Le fruit est généralement une capsule à déhiscence variable, plus rarement une baie.

II. Eu-roside I

II. Eu-roside I - Malpigiales

Malpigiales - Hypericaceae

Cette famille rassemble 6 genres et environ 460 espèces, notamment des régions tempérées. Ces sont des plantes herbacées ou suffrutescentes, ou des arbrisseaux, à feuilles opposées, simples, sans stipules et souvent persistantes. L'inflorescence est généralement un corymbe. Les fleurs sont régulières et hermaphrodites. Le fruit est souvent une capsule septicide, mais une baie chez Hypericum androsaemum . Il est généralement charnu (drupe ou baie) chez Vismia.

Malpigiales - Linaceae

Les Linaceae rassemblent 14 genres et environ 250 espèces cosmopolites. Ce sont surtout des herbacées, vivaces ou annuelles, des lianes, des arbustes et des arbres. Les feuilles sont alternes ou opposées, simples, entières, souvent sessiles, munies ou non de stipules parfois modifiées en glandes. L'inflorescence est une cyme, une grappe ou un épi, ou encore une fleur solitaire. La fleur est régulière, hermaphrodite, dialypétale, pentamère (tétramère chez Radiola) et hypogyne. Le fruit est une capsule septicide à 5 loges et 5 graines ou 10 loges uniséminées, ou une drupe.

Malpigiales - Salicaceae

Les Salicaceae rassemblent 2 genres : Salix, avec 350 espèces et Populus, avec 35 espèces particulièrement répandues dans les régions de l'hémisphère nord et arctique. Ce sont des arbres et des arbustes, parfois de taille très réduite. Les feuilles sont stipulées, alternes, simples, souvent dentées, chaque dent correspondant à l'extrémité d'une nervure qui se termine par un appendice glanduleux. Les inflorescences sont des chatons unisexués, (les plantes étant dioïques) qui apparaissent avant ou en même temps que les feuilles.  Les fleurs sont petites, régulières et portées par une bractée souvent pubescente. Le fruit est une capsule loculicide, contenant de très nombreuses graines velues. Celles-ci n'ont pas d'albumen.

II. Eu-Roside I - Fabales

Fabales - Fabaceae

Les Fabaceae regroupent environ 18 000 espèces cosmopolites réparties en 620 genres (3ième famille par ordre d'importance). Ce sont des herbacées, des lianes, des arbrisseaux ou des arbres. Les racines présentent la particularité de posséder des renflements appelée nodosités. Il s'agit de radicelles localement hypertrophiées à la suite de l'infestation par des bactéries du genre Rhizobium ; il s'ensuit une symbiose entre la plante infectée et la bactérie : celle-ci fixe l'azote atmosphérique, empruntant l'énergie nécessaire dans les sucres fournis par la plante. En retour, la plante utilise l'ammoniac synthétisé par la bactérie.

Les feuilles sont primitivement alternes, composées-imparipénées (mais paripennées chez les Mimosoïdeae et les Caesalpinoideae) et stipulées. Ces feuilles montrent différentes évolutions. Ainsi, à partir de la feuille à folioles régulières considérées comme type, il peut y avoir disparition de la foliole terminale, transformation de la foliole terminale en vrille, réduction à 3 folioles et/ou développement de stipules en compensation, réduction à une seule foliole terminale, transformation des stipules en épines ou encore développement de petites stipules au niveau des folioles. Souvent, les folioles sont douées de mouvement spontanés ou nasties, se repliant la nuit (phénomène de nyctinastie) ou sous l'action d'un choc (séismonastie). L'inflorescence est souvent une grappe allongée ou parfois réduite à une fleur solitaire. Quelquefois, les fleurs se regroupent en glomérules sphériques pouvant être pendants. La fleur est hermaphrodite, régulière chez les Mimosoïdeae, deviennent très zygomorphes chez les autres. Le réceptacle florale est pratiquement plan. Le fruit est presque toujours une gousse à double déhissence, suturale et dorsale, s'ouvrant en 2 valves portant chacune une rangée de graines. Cette gousse peut également être pauciséminée et déhiscente, sans déhiscence (lomentacée), présentée une fausse cloison longitudinale, être spiralée, arquée, ailée ou encore charnue.

Fabales - Fabaceae -papilionoideae

Les Papilionoideae rassemble des Fabaceae cosmopolites à fleurs zygomorphes, étandard recouvrant et 10 étamines soudées (diadelphe/monadelphe).

Fabales - Polygalaceae

Les Polygalaceae rassemblent 850 espèces réparties en 17 genres. Ces famille est présente dans les régions tropicales et tempérées. Ce sont des herbes, quelquefois parasites (genre Salomonia), des lianes, des arbustes ou  des arbres. Les feuilles sont non stipulées, simples, entière, à nervation pennée. L'inflorescence est un épi, une grappe ou une panicule, parfois réduite à une fleur solitaire (terminale ou axillaire). Les fleurs sont zygomorphes, hermaphrodites, hypogynes. Le fruit est une capsule loculicide, une drupe, une baie ou une noix.

II. Eu-Roside I - Rosales

Rosales - Rosaceae

Les Rosaceae sont une vaste famille qui rassemble environ 3 000 espèces cosmopolites mais largement représentées dans les régions tempérées de l'hémisphère nord. Cette famille se caractérise notamment par la diversité des appareils végétatifs. Chez les herbacées, ils peuvent développer des tiges rampantes (stolons), rarement présentes chez les annuelles. Certains arbustes développent des poils épidermiques très développés et lignifiés formant des aiguillons piquant (épines). Certains arbustes ou arbres présentent des rameaux transformés en épines. Les feuilles sont toujours alternes et stipulées. Primitivement, elles sont composées-imparipennées, avec des folioles dentées (comme chez Rosa), parfois avec une alternance de grandes et de petites folioles (comme chez Agrimmonia, Filipendula). Issues du type précédant, les folioles peuvent confluer entre elles (comme chez  Sorbus), se réduire à trois folioles (comme chez Fragaria) et parfois présenter des folioles de 3e ou 4e ordre sur les deux folioles latérales (position digitée), avec parfois des soudures (comme chez Alchemilla). La diversité de l'organisation florale et du fruit caractérise également cette famille. L'inflorescence peut être une grappe ou une forme dérivée comme l'épi ou le corymbe. La fleur est régulière et généralement hermaphrodite. Le réceptacle florale de forme très variable est formé de 2 parties : un hypanthium (coupe plus ou moins profonde, formé par la concrescence à leur base des sépales, pétales et étamines) et un gynophore plus ou moins saillant (résulte du prolongement intrafloral du pédoncule de la fleur entrainant la surélévation du gynécée par rapport aux réceptacle floral) ; d'où l’existence de fleurs hypogynes, pérygynes et épigynes chez cette famille. Le fruit est akène ou une drupe.

Rosales - Ulmaceae

Les Ulmaceae sont une petite famille qui ressemble 40 espèces au sein de 6 genres. Ce sont des arbres à feuilles stipulées, alternes, simples, dentées, à nervation pennée, avec des nervures secondaires qui se terminent dans les dents . L'une des caractéristiques est une asymétrie de la base du limbe. Les feuilles peuvent être rugueuses par la présence de poils. L 'inflorescence est axillaire. Les fleurs sont petites, régulières, hermaphrodites ou unisexuées, les plantes étant alors monoïques, dioïques ou polygames. Le fruit est typiquement une samare, parfois une petite noix.

Rosales - Urticaceae

Les Urticaceae rassemblent 1000 espèces qui se répartissent dans 48 genres. Elles sont surtout représentées dans les régions tropicales. Ce sont des herbes vivaces ou annuelles, des lianes, des arbustes ou des arbres. Les feuilles sont souvent stipulée, alternes ou opposées, en général simples, entières à dentées, à nervation pennée ou palmée, le limbe pouvant être dissymétrique à la base. Ces plantes sont couvertes de poils, certains à crystolithes allongés, d'autres urticants.  L'inflorescence est souvent une cyme axillaire. Les inflorescences femelles peuvent former des "boules". Les fleurs sont minuscules, généralement régulières, unisexuées. Les plantes sont monoïques ou dioïques, hypogynes. Le fruit est en général un akène, rarement une drupe.

II. Eu-Roside I - Fagales

Fagales - Fagaceae

Les Fagaceae rassemble presque 900 réparties en 6 principaux genres. Ce sont des arbres, parfois des arbustes, à feuilles caduques ou persistantes et à stipules caduques. Les feuilles sont en générale alternes, simples, entières ou dentées, mais souvent lobées et à nervation pennée. Les fleurs sont très petites, actinomorphes, unisexuées (plantes monoïques). Les fleurs mâles sont regroupées en cymes bipares triflores très contractées (dichasium), elles-mêmes généralement réunies en chatons. Chaque cyme s'insère à l'aisselle d'une bractée et chaque fleur est précédée de deux bractéoles en disposition opposée. Les chatons sont donc des épis de fleurs unisexuées (chez le Châtaignier, les chatons sont androgynes, avec des fleurs femelles à la base et des fleurs mâles au sommet). Les fleurs femelles sont solitaires ou rassemblées en petites cymes de 2 à 3 fleurs. Associées aux bractéoles, elles formes une coupe ou une enveloppe.Le fruit est un akène issu du seul ovule fertile et étroitement associé soit à une coupe écailleuse, soit à une enveloppe épineuse qui entoure complètement plusieurs akènes avant de s'ouvrir en 4 valves.

pages :

 

-2-